•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement serait prêt à assumer un dépassement de coût de réparation du rail

Le rail gaspésien entre Gaspé et Percé est en piètre état
Le rail gaspésien entre Gaspé et Percé est en piètre état Photo: Radio-Canada / ICI Radio-Canada
Radio-Canada

Le gouvernement du Québec se dit prêt à assumer des dépassements de coût pour la réfection du rail gaspésien.

C'est ce qu'indiquent les élus présents lors d'une rencontre avec le ministre des Transports, François Bonardel.

La préfète de la MRC du Rocher Percé, Nadia Minassian, assure que le gouvernement s'est dit ouvert à ajouter de l'argent aux 100 millions de dollars déjà promis pour le prolongement du rail jusqu'à Gaspé.

Cette réponse démontre l'intérêt de la CAQ pour le transport régional, assure la préfète.

La réponse était favorable et on reste satisfait. Aujourd’hui, j’ai été très surprise par l’ouverture du dossier du rail.

Nadia Minassian, préfète, MRC du Rocher-Percé
Il parle au micro dans la taverne de l'hôtel Baker, à Gaspé.François Legault s'est adressé à la Chambre de commerce et de tourisme de Gaspé, lundi. Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Le président de la Société du chemin de fer de la Gaspésie, Éric Dubé, est aussi satisfait de cette rencontre

Il affirme que tout le monde travaille à ce que le dossier évolue le plus rapidement possible, sans toutefois donner de date pour le début des travaux pour la réfection du rail. Présentement dans le cas du pont du Cascapédia-Saint-Jules, on attend les autorisations du ministère de l’Environnement. Ça n’a rien à voir avec le ministère des Transports.

Le gouvernement a dit qu’il faut s’assurer qu’il n'y ait rien qui mette des bâtons dans les roues du projet de développement économique. Dans ce cas, de réfection du rail c’est du développement économique pur à 100 %.

Auteur

Le ministre Bonardel était accompagné du premier ministre François Legault, lundi, lors de son passage en Gaspésie.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Infrastructures