•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La direction d'une école francophone de l'Î.-P.-É. demande des mesures d'atténuation de la vitesse

La zone scolaire de l'école La-Belle-Cloche, à l'Île-du-Prince-Édouard, est délimitée par des panneaux de signalisation. La limite de vitesse y est réduite de 90 km/h à 60 km/h.

La zone scolaire de l'école La-Belle-Cloche, à l'Île-du-Prince-Édouard, est délimitée par des panneaux de signalisation. La limite de vitesse y est réduite de 90 km/h à 60 km/h.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

François Pierre Dufault

Craignant pour la sécurité des élèves, la direction d'une école de langue française de l'Île-du-Prince-Édouard demande au gouvernement provincial de mettre en place des mesures d'atténuation de la vitesse aux abords de l'établissement.

En avril dernier, l'école La-Belle-Cloche a emménagé dans l'enceinte d'une ancienne école de langue anglaise entièrement rénovée et agrandie. Le bâtiment est situé en bordure de la route 2, à Rollo Bay, près de Souris.

Une zone scolaire délimitée par des panneaux de signalisation s'étend sur quelques centaines de mètres de chaque côté de l'école. La limite de vitesse y est réduite de 90 km/h à 60 km/h de septembre à juin, en semaine, de 8 h à 16 h.

Toutefois, selon la directrice de l'école, Marise Chapman, bon nombre d'automobilistes ne respectent pas la signalisation. Nous avons constaté assez rapidement que la vitesse [devant l'école] était un problème, dit-elle. Chaque jour, nous observons des voitures et des camions qui ne respectent pas la limite de vitesse.

La direction de l'école La-Belle-Cloche a fait appel au détachement de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) du comté de Kings, à l'Île-du-Prince-Édouard. Les policiers mènent régulièrement des opérations radar près de l'établissement.

Malgré tout, dit Marise Chapman, de nombreux automobilistes continuent de traverser la zone scolaire à 90 km/h, parfois plus, selon ses observations.

Le plus préoccupant, c'est lorsque les parents sont en train de déposer leurs enfants à la garderie. Le stationnement est à moins de six mètres de la route. Il y a un risque. Et nous ne voudrions jamais qu'un accident se produise.

Marise Chapman, directrice de l'école La-Belle-Cloche

La direction de l'école de langue française de la région de Souris dit avoir reçu plusieurs dizaines de plaintes de parents, mais aussi de membres du personnel scolaire et de membres de la communauté qui disent avoir été témoins d'excès de vitesse devant l'établissement.

Ces excès de vitesse mèneraient parfois à des dépassements illégaux juste devant l'école, à l'endroit où les autobus scolaires entrent et sortent du stationnement.

L'école La-Belle-Cloche est le seul des six établissements de la Commission scolaire de langue française (CSLF) de l'Île-du-Prince-Édouard qui est situé en bordure de la route 2, où la limite de la vitesse en dehors de la zone scolaire est de 90 km/h, soit la plus élevée dans la province.

La vitesse de la circulation reste préoccupante. Il s'agit d'une route principale [...] où il y a beaucoup de circulation et, en dehors de la zone scolaire, la limite de vitesse est de 90 km/h, affirme à son tour Lynne Faubert, qui est commissaire scolaire pour la région de l'est de la province. En tant que maman qui voyage sur cette route tous les jours, j'ai été témoin de véhicules qui roulaient trop vite pendant les heures de classe et ceci m'inquiète.

La direction de l'école La-Belle-Cloche demande au ministère des Transports de l'Île-du-Prince-Édouard d'installer des afficheurs de vitesse aux abords de la zone scolaire, comme il l'a fait plus tôt cette année à l'entrée de la municipalité de Souris, à quelques kilomètres à l'est de Rollo Bay.

La direction de l'école La-Belle-Cloche demande au ministère des Transports de l'Île-du-Prince-Édouard d'installer des afficheurs de vitesse aux abords de la zone scolaire, comme il l'a fait plus tôt cette année à l'entrée de la municipalité de Souris, à quelques kilomètres à l'est de Rollo Bay.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

La direction de l'école La-Belle-Cloche demande donc au ministère des Transports de l'Île-du-Prince-Édouard d'installer des afficheurs de vitesse aux abords de la zone scolaire, comme il l'a fait plus tôt cette année à l'entrée de la municipalité de Souris, à quelques kilomètres à l'est de Rollo Bay, afin d'attirer l'attention des automobilistes qui auraient le pied trop pesant.

C'est comme un avertissement qu'il faut ralentir, dit Marise Chapman.

Le ministère des Transports a déjà installé de tels panneaux électroniques à proximité d'un certain nombre d'écoles de la province, y compris l'école Évangéline, à Abram-Village, qui est située le long d'une route secondaire où la limite de vitesse est moins élevée.

Des marquages permanents indiquant la zone scolaire sur la chaussée pourraient aussi inciter les automobilistes à lever le pied, selon Lynne Faubert.

Marise Chapman est la directrice de l'école La-Belle-Cloche, à l'Île-du-Prince-Édouard. La vitesse sur la route 2 en face de l'école l'inquiète.

Marise Chapman est la directrice de l'école La-Belle-Cloche, à l'Île-du-Prince-Édouard. La vitesse sur la route 2 en face de l'école l'inquiète.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

Marise Chapman propose enfin d'installer un clignotant jaune devant l'école. Elle rappelle que la fabrique de l'ancienne église catholique St. Alexis, juste en face, avait fait installer un clignotant à cet endroit précis à l'époque où ses fidèles se garaient dans le stationnement de l'école et traversaient la route pour aller à la messe. Le clignotant a été retiré peu après la fermeture de l'église en 2015.

Le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard dit, quant à lui, étudier la demande de l'école La-Belle-Cloche. Nous essayons de recueillir de nouvelles données sur les vitesses du trafic devant l’école, précise une porte-parole de la province, dans une déclaration écrite. Une fois les données compilées, nous pourrons examiner l’information, évaluer l’efficacité de la signalisation en place et déterminer toute mesure additionnelle à prendre, le cas échéant.

Le ministère des Transports a récemment rapproché les panneaux de zone scolaire de la route pour améliorer leur visibilité, en plus d’ajouter une signalisation avancée pour la zone scolaire. Cette même signalisation avancée a aussi été installée près d’autres écoles situées le long des routes principales.

La province a aussi demandé à la GRC de garder un oeil sur ce tronçon de la route 2.

Île-du-Prince-Édouard

Prévention et sécurité