•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Stationnements gratuits au centre-ville de Val-d'Or les jeudis, vendredis soir et le samedi

La 3e avenue à Val-d'Or

La 3e avenue à Val-d'Or

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Thomas Deshaies

À partir de janvier 2019, les citoyens n'auront plus à défrayer les frais de stationnement les jeudis, vendredis soir, ainsi que toute la journée du samedi, par l'entremise des parcomètres au centre-ville de Val-d'Or.

Les élus espèrent ainsi donner un coup de pouce aux commerçants et restaurateurs, ont-ils mentionné, après avoir fait l'annonce de cette nouvelle mesure lors de la séance du conseil municipal de lundi.

Je pense que ça va donner un signal très positif pour l'activité au centre-ville.

Le maire de Val-d'Or, Pierre Corbeil

Rappelons que Val-d'Or avait haussé les frais de stationnement en 2016, ce qui avait été dénoncé par certains commerçants du centre-ville, craignant les répercussions sur leurs ventes.

Les élus de Val-d'Or souhaitent se servir de ces nouvelles périodes de gratuité pour constater si elles ont des répercussions positives sur l'achalandage au centre-ville.

Ça va nous donner une indication sur comment les gens vont apprécier cette initiative-là, parce que le samedi est réputé être la journée du magasinage, explique M. Corbeil.

On verra si ça ramène du monde au centre-ville.

Le maire de Val-d'Or, Pierre Corbeil

Le maire souligne la solidarité des Valdoriens

Les élus ont aussi profité de la séance du conseil municipal pour adopter une motion de félicitations aux bénévoles des Paniers de Noël. 508 paniers de Noël ont pu être confectionnés, ce qui serait un record selon le maire.

M. Corbeil a souligné l'effort des centaines de bénévoles, tout en se réjouissant de l'implication des jeunes. « Cette solidarité s'installe graduellement auprès de jeunes qui débarquent (au local situé au centre d'achat) avec leurs parents pour aller porter des choses, c'est sain, il faut l'encourager », a-t-il souligné.

Abitibi–Témiscamingue

Économie