•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les profits de la cryptomonnaie pour rembourser la dette de Sherbrooke

Des milliers d'ordinateurs disposés dans un entrepôt.
Des milliers d'ordinateurs disposés dans un entrepôt. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Avec l'implantation de nouvelles entreprises de cryptomonnaie à Sherbrooke, les élus ont voté, lundi soir au conseil municipal, que les profits engendrés par Hydro-Sherbrooke seront désormais destinés au remboursement de la dette.

En mars dernier, l’entreprise Bitfarms était en voie de devenir le plus important client d’Hydro-Sherbrooke avec une consommation énergétique annuelle avoisinant l’équivalent de 8000 résidences.

Les revenus que génère Hydro-Sherbrooke sont donc importants, mais ne sont pas fiables. Il y a eu de beaux projets entre Hydro et les promoteurs de cryptomonnaie, mais le fait que ce sont des revenus incertains, on ne veut pas se les accaparer dans nos revenus pour payer l’épicerie et après ça, dans quelques années, avoir un grand manque. On s’est dit que ça serait sage de les affecter à la dette, explique Julien Lachance, conseiller municipal et président du conseil de direction d’Hydro-Sherbrooke.

Le maire Steve Lussier s’est aussi exprimé sur le sujet. Ça va aider, c’est sûr. Quand j’ai dit qu’il fallait aller chercher du nouvel argent, c’est du nouvel argent. On va se battre pour aller chercher l’argent qui nous appartient.

En 2018, les profits réalisés par la cryptomonnaie s’élevaient à environ 416 000 $.Ça pourrait être plus que ça, mais dans quelques années, on peut parler de quelques millions, ajoute M. Lachance.

En 2017, la dette de Sherbrooke atteignait 457 millions de dollars.

Estrie

Économie