•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Nouvelle-Zélande annonce un référendum sur le cannabis récréatif

Plusieurs feuilles de cannabis.
D'après un sondage publié en 2017, 65 % des Néo-Zélandais sont également favorables à la marijuana récréative. Photo: Radio-Canada / Martin Thibault
Agence France-Presse

Le gouvernement de Nouvelle-Zélande a annoncé mardi qu'un référendum sur la légalisation du cannabis à usage récréatif serait organisé en 2020 en même temps que les élections législatives.

L'organisation d'un tel scrutin faisait partie des conditions posées par le Parti des Verts au moment de négocier sa participation au gouvernement de Jacinda Ardern, à la suite des élections de 2017.

Le ministre de la Justice Andrew Little a déclaré que les résultats du référendum seraient contraignants. « Il aura lieu pendant les élections législatives de 2020 », a-t-il dit aux journalistes, ajoutant que « des détails restaient encore à régler ».

Le gouvernement de la première ministre travailliste a déjà lancé le mouvement pour légaliser le cannabis à usage thérapeutique. Un projet de loi est en cours d'examen au Parlement.

D'après un sondage publié en 2017, 65 % des Néo-Zélandais sont également favorables à la marijuana récréative.

New Zealand Drug Foundation a salué cette annonce, estimant que la législation actuelle était dépassée. « Le cannabis est la drogue illégale qu'on trouve le plus fréquemment en Nouvelle-Zélande, 50 % des gens l'ont essayée », a déclaré Ross Bell, le patron de cette organisation militante.

« On tente toujours d'aborder le problème sous l'angle de la répression. On criminalise toujours les gens et on n'aide pas ceux qui sont dépendants au cannabis », a-t-il ajouté.

Simon Bridges, le chef du Parti national, dans l'opposition conservatrice, a déclaré qu'il voterait contre la légalisation, accusant le gouvernement de vouloir détourner l'attention des électeurs des problèmes économiques, comme l'augmentation du coût de la vie.

« Je suis assez cynique et je pense qu'on a un gouvernement qui veut détourner l'attention des problèmes essentiels au coeur des législatives », a-t-il lancé.

Mme Ardern a vigoureusement défendu le cannabis à usage médical, mais n'a pas livré son opinion personnelle sur la marijuana récréative, se bornant à dire qu'elle ne pensait pas que les consommateurs devaient aller en prison.

La veille, Andrew Cuomo, gouverneur de New York, avait appelé à légaliser la marijuana récréative dans son État, une mesure qui viendrait amplifier le mouvement de légalisation en marche aux États-Unis et dans le reste du monde.

Drogues et stupéfiants

International