•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Premier mois réussi pour le « vieux » Hitch

Ken Hitchcock affiche un grand sourire alors qu'il se tient derrière le banc des Oilers durant un match.
Ken Hitchcock présente un dossier de 9-3-2 à ses 14 premiers matchs derrière le banc des Oilers. Photo: usa today sports / USA Today Sports

Un mois après être sorti de sa retraite comme entraîneur dans la LNH, Ken Hitchcock file le parfait bonheur avec les Oilers. En 14 rencontres derrière le banc de l'équipe de la ville où il a grandi, l'homme qui célèbre son 67e anniversaire de naissance lundi présente un dossier de 9-3-2.

Un texte de Patrick Henri

Je suis l’homme le plus chanceux du monde!, a déclaré Ken Hitchcock après l’entraînement optionnel de son équipe, au lendemain d’une défaite de 4-2 subie face aux Canucks à Vancouver.

L’homme qui ne vit, ou presque, que pour le hockey depuis 50 ans, est heureux de se retrouver dans un environnement de passionnés comme lui.

En étant loin d’Edmonton pendant de nombreuses années, j’avais oublié à quel point le hockey et les Oilers sont importants pour la ville.

Ken Hitchcock, entraîneur-chef, Oilers

Quand je suis allé au bureau plus tôt aujourd’hui, j’ai vu des gens analyser la formation qui représentera le Canada au Championnat du monde de hockey junior. D’autres discutaient du Défi mondial junior A, (qui a pris fin à Bonnyville dimanche) et plus loin, il était question de la ligue de hockey junior majeur de l’Ouest (WHL) et particulièrement des Oil Kings. La passion du hockey est partout autour de moi.

Celui qui, selon plusieurs, ne devait être à Edmonton que pour terminer la saison, commence à croire qu’il sera encore l’entraîneur de l’équipe quand il célébrera son 68e anniversaire.

J’ai du plaisir et je veux que ça se poursuive, mais pour ça, nous devons continuer à gagner.

Todd McLellan à la porte, la fin des problèmes

Todd McLellan était le problème des Oilers. C’est une conclusion qui pourrait être facile à tirer compte tenu des succès de l’équipe depuis un mois.

Au moment où s’est produit le changement d’entraîneur, le 20 novembre, la fiche des Oilers était de 9-10-1.

Hitchcock a remporté autant de victoire que son prédécesseur, mais n’a eu besoin que de 13 matchs. McLellan a remporté sa neuvième partie à sa 18e sortie.

On ne peut pas dire que Todd est l’unique responsable de notre début de saison difficile et que c’est Hitch, lui seul, qui a ramené l’équipe dans la bonne direction, mentionne l’attaquant Drake Caggiula. Todd a fait beaucoup de bonnes choses pour nous, il mérite sa part de crédit pour nos récents succès.

L’attaquant, qui a inscrit sept buts et ajouté trois mentions d’aide en 26 rencontres, dit que l’équipe avait seulement besoin d’une étincelle.

Parfois dans un match, tout change après un temps d’arrêt ou un changement de gardien. Nous avions besoin d’un changement. Ça aurait pu être un échange, malheureusement pour Todd, c’est lui qui a payé.

Drake Caggiula, attaquant, Oilers

Caggiula mentionne qu’il sera toujours reconnaissant envers Todd McLellan, celui qui lui a donné sa première chance dans la LNH

C’est lui qui m’a appris comment utiliser ma vitesse et mes habiletés, pour compenser ma petite taille.

Milan Lucic croit que l’équipe avait seulement besoin d’entendre une nouvelle voix.

Il admet que la nouvelle voix est beaucoup plus forte et imposante que la précédente.

Quand Hitch parle, on l’écoute, personne n’a plus d’expérience que lui au sein de la ligue.

Milan Lucic, attaquant, Oilers

Lucic ajoute que malgré le ton parfois rude de l’entraîneur, c’est tout naturellement qu’il réussit à convaincre les joueurs d’adhérer à ce qu’il dit.

Ce dont je suis le plus fier, affirme l’entraîneur, c’est la façon dont les joueurs ont accepté mon message. Je n’ai senti aucune résistance jusqu’à maintenant. J’ai hâte d’avoir deux ou trois jours consécutifs avec de bons entraînements pour mettre en application ce que je montre lors des séances de vidéos. En attendant, j’adore le fait que les joueurs écoutent mon message et je crois que cela fait de nous une meilleure équipe.

Caggiula croit que malgré le peu d’entraînements depuis l’arrivée de Ken Hitchcock, celui-ci a réussi à implanter un nouveau système défensif.

La plus grande différence est l’importance que nous donnons à notre jeu défensif. Nous sommes plus responsables dans notre zone et nous prenons moins de risque avec la rondelle.

Hockey

Sports