•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une hausse de taxes de 2,2 % et « un régime minceur » à Bécancour en 2019

Façade de l'hôtel de ville de Bécancour en hiver

Les résidents de la Ville de Bécancour verront leur compte de taxes augmenter d'en moyenne 2,2 % en 2019.

Photo : Radio-Canada / Michelle Raza

Radio-Canada

Les résidents de Bécancour verront leur compte de taxes augmenter de 2,21 % en 2019, ce qui représente 45,14 $ pour une maison évaluée à 177 407 $.

Un texte de Michelle Raza

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, souligne que cette hausse s’explique en grande partie par l'augmentation de 3 % du rôle d’évaluation résidentielle.

Les contribuables remarqueront aussi que le service de ramassage des matières résiduelles coûtera 5 $ de plus l’an prochain.

Les agriculteurs verront leur compte de taxes augmenter (9,3 %), tout comme les industries (9,36 %). Dans les deux cas et pour des raisons différentes, il a fallu faire un rééquilibrage de notre système de taxation, a expliqué le maire Dubois.

Dans le cas du secteur agricole, on recense une grande augmentation (21 % à 52 %) de la valeur des terres agricoles. En ce qui concerne le secteur industriel, c’est plutôt une baisse de l’évaluation de 18 millions de dollars des industries de Bécancour qui a pesé dans la balance. Cette baisse serait cependant normale et due à la désuétude économique, rapporte le maire.

Nous avons rééquilibré tout ça pour rendre ça plus égal, plus équitable, pour nos payeurs de taxes, résume Jean-Guy Dubois.

Un budget de près de 30 M$

La Ville de Bécancour a adopté un budget global de 29 086 000 $ pour 2019, ce qui représente une hausse de 1 million de dollars comparativement à 2018.

Au total, 42 % du budget 2019 sera consacré aux transports et à la réfection d’infrastructures comme celles de l’eau potable et des matières résiduelles.

Un régime minceur pour les trois prochaines années

Le budget adopté lundi soir à Bécancour a représenté un casse-tête pour les membres du conseil municipal. Il a été trois fois plus long à bâtir que les années passées, indique le maire Jean-Guy Dubois. Équilibrer un budget avec une baisse des revenus et une hausse des dépenses, c’est un défi.

2019 va être une année vraiment serrée.

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois

La Ville de Bécancour se trouve dans une situation économique sensible. Sa dette est de 47 millions de dollars et son économie ne s’est pas encore remise de la fermeture de la centrale nucléaire de Gentilly-2, en 2012.

Cette situation et l’augmentation progressive des taux d’intérêt ont forcé la Municipalité à s’imposer un régime minceur extrêmement contraignant pour les trois prochaines années.

Le programme triennal d’immobilisations (PTI) 2019-2021 prévoit un total de 26 millions de dollars pour cette période.

À titre de comparaison, dans la dernière année, la Ville a investi 28 millions de dollars pour des projets comme la fibre optique et le réseau d’aqueduc.

Ces montants doivent être amortis sur plusieurs années pour ne pas engendrer une hausse de taxes faramineuse pour les contribuables.

Mauricie et Centre du Québec

Affaires municipales