•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouverture du centre satellite d’hémodialyse de Rivière-du-Loup

Un patient se fait traiter par une machine d'hémodialyse.

Le nouveau centre d'hémodialyse pourra accueillir six patients à la fois.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Damphousse

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le centre satellite d'hémodialyse de Rivière-du-Loup ouvre officiellement ses portes. Une douzaine de patients de la région du KRTB auront accès à leurs traitements près de chez eux, ce qui améliorera leur qualité de vie en leur évitant de parcourir de longues distances pour se rendre à Rimouski.

Le rêve est devenu réalité pour la douzaine de patients du nouveau centre satellite d'hémodialyse.

Le service pourra accueillir six patients à la fois, et ce, trois jours par semaine.

Au lieu de passer une douzaine d'heures par semaine sur la route, ils [les patients] vont pouvoir bénéficier d'un service de suppléance rénale complet, ici, à Rivière-du-Loup.

Isabelle Malo, présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent

Roger Sénéchal est l’un des 12 patients qui profiteront du centre. L'homme de 73 ans milite depuis six ans pour un service d'hémodialyse à Rivière-du-Loup.

Gisèle Morin et Roger SénéchalAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le patient Roger Sénéchal et sa femme Gisèle Morin.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Damphousse

Il est ravi du nouvel espace construit au coût de 4,5 millions de dollars.

C'est de toute beauté, les couleurs sont belles, les beaux équipements, c'est tout neuf. Je pense que cet après-midi, on va faire une belle dialyse en dormant.

Roger Sénéchal, patient du centre d’hémodialyse de Rivière-du-Loup

Le budget de fonctionnement du centre sera de 720 000 $.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) ne ferme pas la porte à l'idée d'offrir le service d'autres jours de la semaine.

L’organisation n'a toutefois pas de plan à court terme pour offrir un service d'hémodialyse au centre hospitalier de Matane. Le CISSS estime que le nombre de patients ayant besoin du service n'est pas suffisant pour justifier l'ouverture d'un centre.

D’après les informations d’Isabelle Damphousse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !