•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une troisième peine consécutive pour le meurtrier Dellen Millard

Un homme répare un avion de petite taille.

Wayne Millard mettait sur pied une nouvelle entreprise aéronautique dans l’espoir de la laisser à son fils, Dellen.

Photo : Pièce à conviction

Radio-Canada

À Toronto, le triple meurtrier Dellen Millard a été condamné mardi à une troisième peine consécutive de 25 ans de prison, cette fois-ci pour le meurtre prémédité de son père Wayne en novembre 2012 dans la métropole.

Un texte de Jean-Philippe Nadeau

En comptant les cinq années qu'il a déjà passées en détention, Dellen Millard ne sera donc pas admissible à une libération conditionnelle avant d'avoir atteint l'âge de 102 ans, s'il est encore vivant.

À 33 ans, il devient le premier Ontarien à être condamné à un tel châtiment, soit trois peines consécutives de 25 ans chacune pour l'équivalent d'une peine de 75 ans ferme.

La Couronne était soulagée après une troisième et dernière victoire contre le triple meurtrier. « Justice a de nouveau été rendue, mais elle ne ramènera pas trois êtres chers à leurs familles respectives », a déclaré la Procureure Jill Cameron à la sortie du tribunal.

Dellen Millard avait été reconnu coupable du meurtre de son père en septembre dernier. L'homme de 71 ans avait été découvert dans son lit, une balle dans la tête et un revolver à son chevet.

Wayne Millard était le propriétaire de la défunte compagnie d'aviation MillardAir de Waterloo que son père Carl Millard avait créée en 1963 à Mississauga.

Dans son verdict, la juge Maureen Forestell avait rejeté la thèse du suicide avancée par la défense, bien qu'elle eût reconnu que Wayne Millard était dépressif.

Photo de Wayne Millard posant devant un avion.

Wayne Millard était propriétaire d'une compagnie d'aviation.

Photo : Rob Seaman

Dellen Millard purgeait déjà deux peines consécutives de 25 ans chacune pour les meurtres de Laura Babcock en juillet 2012 à Toronto et de Tim Bosma en mai 2013 à Ancaster, près de Hamilton.

Laura Babcock a été éliminée parce qu'elle était devenue encombrante dans la relation entre Dellen Millard et sa petite amie de l'époque, Christina Noudga.

Tim Bosma a été assassiné parce que Dellen Millard voulait voler la camionnette que le jeune père de famille avait mise en vente sur Internet.

Wayne Millard a été tué pour des raisons qui n'ont jamais vraiment été expliquées lors du procès, si ce n'est que son fils unique n'aimait pas la façon dont il gérait l'entreprise familiale d'aviation.

Une sentence sans surprise

La juge Forestell n'aura pris qu'une vingtaine de minutes à condamner le meurtrier. Dans son jugement, elle rappelle d'abord que les trois victimes n'avaient aucun lien entre elles, que les trois meurtres ont été commis pour différentes raisons et à différents intervalles sur une période de 10 mois.

Elle a d'ailleurs fait référence à plusieurs reprises à la sentence que son collègue Michael Code avait écrite lorsqu'il a condamné Dellen Millard à 50 ans de prison l'hiver dernier. « Sous ses allures d'homme respectueux, Dellen Millard est un être dangereux et immoral », a-t-elle répété. Elle n'a d'ailleurs pas pris en compte le fait que le meurtrier affiche une conduite exemplaire depuis le début de sa détention.

La magistrate précise par ailleurs que tout espoir de réinsertion sociale est impossible et que la dissuation pèse peu dans cette sentence. « Si une peine de 50 ans ferme ne peut remettre dans le droit chemin un individu qui a commis deux crimes, 25 années de plus n'y changeront rien. »

Seule la dénonciation de tels actes dans la société compte selon la juge qui ne croit pas en outre que le châtiment soit trop sévère. « Une troisième peine consécutive est proportionnelle à la gravité de ses actes », conclut-elle.

Dellen Millard, son avocat Ravin Pillay, la juge Forestell, l'amie de cœur de la victime Janet Campbell, et la procureure Jill Cameron.

Dellen Millard, son avocat, Ravin Pillay, la juge Maureen Forestell, une témoin, et la procureure Jill Cameron.

Photo : Radio-Canada / Pam Davies

La Couronne s'est dite satisfaite, elle qui avait réclamé 75 ans de prison contre Dellen Millard lors des audiences sur la détermination de la peine le mois dernier. « Le public sera soulagé d'apprendre que Dellen Millard ne sortira jamais de prison », a expliqué la Procureure Jill Cameron.

La défense avait demandé une peine de 25 ans ferme à purger de façon simultanée aux deux premières, parce qu'une nouvelle peine consécutive de 25 ans serait trop cruelle selon elle. L'avocat du triple meurtrier, Ravin Pillay, n'a pas voulu s'adresser à la presse.

Crimes et délits

Justice et faits divers