•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Valérie Plante confortée par les résultats de l'élection partielle, l'opposition justifie sa défaite

Valérie Plante et Caroline Bourgeois
La mairesse de Montréal estime que l'élection de sa candidate Caroline Bourgeois au poste de mairesse d'arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles démontre l'adhésion des Montréalais aux politiques de Projet Montréal. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

« Les Montréalais adhèrent à la vision de Projet Montréal », clame la mairesse Valérie Plante au lendemain de l'élection partielle qui a vu son parti remporter la mairie de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles. « C'est une victoire très fragile et très mince », rétorque le chef de l'opposition officielle Lionel Perez.

Un texte de Vincent Champagne

Dimanche, les électeurs de cet arrondissement de l’est de l’île ont choisi Caroline Bourgeois comme mairesse pour remplacer Chantal Rouleau, qui a été élue sous la bannière de la Coalition avenir Québec lors de la dernière élection provinciale.

Mme Bourgeois, ancienne directrice de cabinet de Mme Rouleau lorsque cette dernière était mairesse, a emporté l’arrondissement avec 48 % des votes, contre 44,7 % pour son opposant d’Ensemble Montréal, Manuel Guedes.

Les Montréalais « adhèrent à cette façon que nous avons de faire de la politique positive », a insisté Valérie Plante dans un court point de presse à l’hôtel de ville en compagnie de la nouvelle élue. Ils apprécient, selon elle, cette façon « de prendre des décisions intelligentes, de mettre de la transparence à travers tous nos processus, et de la rigueur. »

Or, « il ne faut pas trop lire dans cette victoire », estime plutôt le chef intérimaire d’Ensemble Montréal, Lionel Perez, qui donne « différentes raisons » pour expliquer la défaite, notamment la date du 16 décembre et le faible taux de participation de 13,7 %.

« On a eu des défis. On a eu un changement de candidat, où on a perdu un élan important », a-t-il dit, se référant au désistement, début novembre, du candidat Theo Vecera pour des raisons de santé.

« On a encore de l’ouvrage à faire pour la connaissance et la notoriété de notre nom, a-t-il ajouté. Ça fait moins d’un an qu’on a le nom Ensemble Montréal, comme parti. » Ensemble Montréal succède en effet à « Équipe Denis Coderre pour Montréal », son nom précédent, devenu désuet par la défaite de l’ex-maire.

« Ce n’est pas une grande victoire de Projet Montréal, peu importe les propos que tient Mme la mairesse », a ajouté M. Perez, qui souligne qu’à peine quelques 360 voix séparent les candidats.

« Je me sens bien en selle », a de son côté affirmé Caroline Bourgeois à l'émission Le 15-18. « Il faut le dire, une partielle municipale, qui suivait une une élection provinciale, une semaine avant Noël... on avait certainement un défi de participation populaire. »

La nouvelle mairesse se veut rassembleuse

Le conseil d’arrondissement reste malgré tout entre les mains d’Ensemble Montréal, qui y détient la majorité avec ses quatre élus. Projet Montréal compte maintenant deux élus avec la victoire de Caroline Bourgeois.

« Je suis très optimiste que l’on puisse travailler dans l’intérêt des gens », a estimé la nouvelle mairesse, malgré sa situation minoritaire.

« Le momentum est là pour l’est de Montréal, a dit Caroline Bourgeois. Ce n’est vraiment pas le temps de se chicaner, de mener des luttes intestines entre nous. Au contraire, les citoyens ont des attentes, ils veulent qu’on travaille ensemble. »

« On va travailler de concert avec tous les élus pour faire avancer les enjeux, a assuré pour sa part Lionel Perez. On continue, en tant qu’opposition officielle, rigoureuse, responsable, à aller de l’avant avec tous les enjeux qui préoccupent les Montréalais et Montréalaises. »

Ensemble Montréal garde son siège dans Villeray

Mary Deros, Lionel Perez et Josué CorvilLe chef intérimaire d'Ensemble Montréal et chef de l'opposition officielle à l'hôtel de ville Lionel Perez estime que Projet Montréal a eu une victoire « fragile » dans Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles. Il présentait lundi son nouvel élu dans Villeray – Saint-Michel – Parc-Extension Josué Corvil, en compagnie de l'élue Mary Deros. Photo : Radio-Canada

Ensemble Montréal a par ailleurs remporté l’élection partielle pour un siège de conseiller de ville dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, poste laissé vacant par le départ de Frantz Benjamin, élu député provincial sous la bannière du Parti libéral du Québec.

Josué Corvil est le nouvel élu, ayant obtenu 39,7 % des voix, contre 32,5 % pour la candidate de Projet Montréal, Nadine Raymond.

Valérie Plante a noté le rétrécissement de l’écart entre les candidats au cours de cette partielle, à laquelle ont participé 10,9 % des résidents de l’arrondissement.

En 2017, M. Benjamin avait creusé un écart de 24 points de pourcentage sur son opposant de Projet Montréal. Cet écart a été réduit à 7,2 points dimanche, a souligné Mme Plante.

Malgré la défaite, « je suis très fière, parce qu’on a fait une campagne sans pareil, on a rencontré des gens partout, on a fait une campagne terrain », a-t-elle dit.

« Je pense que les citoyens sont satisfaits du travail d’Ensemble Montréal, a pour sa part déclaré le nouvel élu Josué Corvil. Ils nous donnent le mandat de continuer. »

Grand Montréal

Politique municipale