•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bientôt des forfaits de données Internet à 30 $ ou moins le Go

Un homme tient un téléphone intelligent.
Les prix des forfaits iront de 15 $ par mois pour 250 mégaoctets à 30 $ pour un gigaoctet de données. Photo: iStock
La Presse canadienne

Les trois grands opérateurs de téléphonie sans fil du pays ont accepté d'offrir un « large éventail » de forfaits de données seulement à moindre coût d'ici 90 jours, par l'entremise de leurs enseignes de deuxième ou troisième rang, a annoncé lundi l'organisme de réglementation des télécommunications du Canada.

Mais OpenMedia, un des groupes de défense des consommateurs qui s'étaient opposés aux propositions initiales des fournisseurs, plus tôt cette année, a rapidement dénoncé l'acceptation de la nouvelle position par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), estimant qu'il « échouait complètement » à répondre aux besoins des personnes à faible revenu au Canada.

« La connectivité n'est pas un luxe – c'est essentiel. Et des plans abordables sont essentiels pour que tous les Canadiens puissent participer à notre société numérique », a fait valoir la directrice générale d'OpenMedia, Laura Tribe, dans un communiqué.

En mars, le CRTC avait ordonné à Bell, Rogers et Telus de présenter des forfaits de données uniquement, afin de combler un vide sur le marché. Mais il a reconnu lundi que les consommateurs individuels et les groupes de défense des consommateurs avaient largement critiqué les prix des propositions initiales, déposées en avril.

« Les préoccupations au sujet des offres initiales étaient principalement liées aux prix des plans, jugés trop élevés, et à la répartition proposée des données des plans, jugée trop basse », a précisé le CRTC.

Bell, par exemple, avait proposé une seule nouvelle option qui coûtait 30 $ par mois pour 500 mégaoctets (Mo) de données. Rogers avait également une seule nouvelle option, qui coûtait 25 $ par mois pour 400 Mo de données. De son côté, Telus avait proposé d'introduire deux forfaits : 30 $ pour 500 Mo par Koodo ou 600 Mo de données par Public Mobile.

Le CRTC a maintenant fait savoir que les trois géants nationaux des télécommunications offriraient au moins un forfait de 30 $ ou moins par mois pour un gigaoctet (Go) de données (1000 Mo).

Telus offrira deux forfaits de 30 $ par mois avec 1 Go de données, par l'intermédiaire de Koodo et de Public Mobile; Rogers offrira un abonnement similaire de 1 Go à 30 $ par Fido; et Virgin Mobile, une enseigne de Bell, offrira la même quantité de données à 28 $ par mois, selon le CRTC.

Le Conseil a évoqué les enseignes Lucky Mobile, de Bell, et Fido et Chatr, de Rogers, pour des forfaits de 15 $ avec 250 Mo de données, mais Telus avait déjà mentionné qu'elle disposait d'un abonnement Public Mobile de 20 $ par mois pour 250 Mo de données.

« Un pas dans la bonne direction »

Mme Tribe a affirmé qu'OpenMedia estimait qu'il incombait au ministre fédéral des Télécommunications, Navdeep Bains, « d'ouvrir le marché à de nouveaux fournisseurs innovants et de donner le choix et le prix abordable à notre marché de la téléphonie mobile ».

« C'est un pas dans la bonne direction, mais nous savons que d'autres efforts doivent être faits pour rendre les forfaits plus abordables pour les Canadiens », a réagi le ministre Bains dans un communiqué, en fin de journée. « Notre gouvernement continuera donc de surveiller de près la dynamique du marché et de favoriser une concurrence accrue dans le secteur des télécommunications afin que tous les Canadiens puissent profiter de services de grande qualité à meilleur prix. »

En expliquant sa décision de lundi, le CRTC a pour sa part réitéré son engagement en faveur d'un examen plus large de l'industrie des services sans fil.

« Bien que les nouveaux forfaits de données seulement à moindre coût représentent un pas dans la bonne direction et offrent aux Canadiens un plus grand choix, nous demeurons préoccupés par la condition générale du marché », a déclaré dans un communiqué le président et dirigeant principal du CRTC, Ian Scott. « À cette fin, l'examen que nous amorcerons l'année prochaine traitera de l'état plus général de la concurrence dans le marché des services sans fil mobiles. »

L'organisme de réglementation a affirmé qu'il surveillerait la mise en oeuvre et la disponibilité des plans de Bell Mobilité, Rogers et Telus au cours des prochains mois afin de s'assurer que les fournisseurs de services sans fil nationaux respectent leurs engagements.

Télécommunications

Économie