•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le marché de la location Airbnb estimé à 58 millions $ en 2018 en Nouvelle-Écosse

La lumière des édifices se reflète sur l'eau du havre au coucher du soleil en été.

La location de logements par l’entremise d’Airbnb en Nouvelle-Écosse a généré des revenus de 58 millions de dollars au cours des 12 derniers mois. Ci-dessus: la péninsule d'Halifax vue de Dartmouth.

Photo : Getty Images / Mlenny

Radio-Canada

Plus de 3800 propriétaires qui ont loué leur logement par l'entremise de la plateforme Airbnb ont gagné des revenus de 58 millions de dollars au total au cours des 12 derniers mois en Nouvelle-Écosse.

L’information provient d’AirDNA, une entreprise qui analyse les données du marché de la location à court terme.

Le montant peut paraître élevé, mais je ne crois pas que ce soit le cas, affirme Andrew Murphy, qui offre en location plus d’une dizaine de logements à Halifax par l’entremise d’Airbnb.

Ancien dirigeant d’une association des gens d’affaires du quartier nord d’Halifax, Andrew Murphy croit qu’Airbnb amène à Halifax une nouvelle clientèle touristique qui veut découvrir la nourriture locale et vivre chez des résidents.

Une industrie lucrative

AirDNA, entreprise basée à Denver, analyse les offres de locations à court terme tous les trois jours, y compris celles des particuliers. Elle vend ensuite ces renseignements à des « hôtes » d’Airbnb, des hôtels et des gouvernements qui veulent suivre l’évolution du marché.

AirDNA est la meilleure source commerciale de données sur la location à court terme qui nous est offerte et qui est utilisée par d’autres administrations, affirme Afton Doubleday, de Tourisme Nouvelle-Écosse.

Les données d’AirDNA illustrent l’étendue du marché en Nouvelle-Écosse. Jusqu’à 2363 hôtes d’Airbnb offrent la location d’une maison ou d’un appartement pour 12 160 $ par année en moyenne. Cela comprend la location et un frais de nettoyage réclamé une fois par visite.

Deux maisons anciennes côte à côte à HalifaxAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Certains logements offerts en location à court terme peuvent être occupés par le même client pendant des mois.

Photo : CBC

Les revenus les plus importants sont estimés à plus de 896 000 $ par année dans le cas d’un hôte qui offre la location de 47 logements dans la région d’Halifax.

La grande majorité des hôtes Airbnb offrent la location d’un ou deux logements. Seulement 86 hôtes comptent quatre logements ou plus à louer.

Les hôtes ne seraient pas toujours des particuliers

Les hôtes qui proposent un grand nombre de logements sont probablement des entreprises plutôt que des particuliers, estime AirDNA. Une porte-parole explique que les gens ont généralement besoin d’aide pour gérer la location de plus de quatre logements. Il ne fait aucun doute qu’une entreprise entre en jeu lorsqu’il s’agit de louer dix logements ou plus, selon elle.

Andrew Murphy serait donc une exception. Comptable agréé, il loue par l’entremise d’Airbnb des appartements du complexe Glube Lofts, qui donne sur les rues Gottingen et Cornwallis à Halifax.

Il dit proposer aux touristes une expérience différente de celle offerte par les hôtels du centre-ville.

Mais sa clientèle n’est pas touristique durant la plus grande partie de l’année.

La saison touristique dans le cas d’Andrew Murphy s’étend du 1er juin au 30 septembre. Durant l’hiver et le printemps, ses logements sont habituellement occupés pour un loyer mensuel.

Andrew Murphy précise qu’à l’heure actuelle il compte deux familles immigrantes parmi sa clientèle, soit un médecin ainsi que deux ingénieurs qui travaillent au chantier naval Irving.

Une pression sur le marché du logement à louer?

À Toronto et à Vancouver, la location sur Internet de logements à court terme a été montrée du doigt pour une hausse des loyers et une pénurie de logements à prix abordable.

Andrew Murphy ne croit pas que ce soit le cas à Halifax. Il dit que 4000 logements ont été construits à Halifax cette année et que les loyers ont peu augmenté.

L’Association de l’industrie touristique de la Nouvelle-Écosse ne fait pas de commentaires sur les chiffres d’AirDNA, mais la directrice Darlene Grant Fiander dit que les hôtes qui louent de multiples logements font partie d’une tendance à la hausse et que cela est « extrêmement préoccupant ».

L’industrie touristique dénonce l’absence de cadre réglementaire pour ce genre de location, rappelle Darlene Grant Fiander. Son groupe réclame des solutions pour uniformiser les règles du jeu et protéger l’industrie touristique.

D’après un reportage de Jack Julian

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Immobilier