•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pékin et Washington croisent le fer devant l'OMC

Les drapeaux des États-Unis et de la Chine installés sur une table de conférence.

Les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis se transportent devant l'OMC.

Photo : Reuters / Jason Lee

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les États-Unis et la Chine ont porté lundi leurs divergences commerciales devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC), où les deux principales puissances économiques de la planète se sont mutuellement accusées de pratiques déloyales.

Zhang Xiangchen, ambassadeur de Chine auprès de l'OMC, a déclaré que les mesures commerciales prises par l'administration Trump et frappant un large spectre allant de l'acier à la propriété intellectuelle, sous couvert de protéger la sécurité nationale des États-Unis, étaient en train de « ressusciter le fantôme de l'unilatéralisme ».

Il a enjoint aux États-Unis d'œuvrer à la réforme de l'OMC via des « consultations sur une base d'égal à égal ».

S'exprimant avant lui devant l'OMC, l'ambassadeur américain Dennis Shea avait dénoncé les « pratiques concurrentielles déloyales » de la Chine qui, a-t-il dit, portent préjudice aux entreprises et aux salariés étrangers en violation des règles de l'OMC.

Sa prise de parole ouvrait la procédure d'examen bisannuel par l'OMC des politiques commerciales des États-Unis.

L'économie américaine, a assuré Shea, est « l'une des économies les plus ouvertes et les plus concurrentielles au monde » et elle pratique des droits de douane parmi les plus faibles.

L'administration Trump, loin de mener une politique commerciale « unilatérale et protectionniste », est au contraire engagée en faveur d'un commerce libre, juste et réciproque et de marchés ouverts à la concurrence, a-t-il ajouté.

« L'OMC n'est pas bien équipée pour gérer le défi fondamental que représente la Chine, qui continue à avoir une approche mercantile et étatiste de l'économie et du marché. »

— Une citation de  L'ambassadeur américain auprès de l'OMC, Dennis Shea

Mais la Chine, a-t-il poursuivi, mène des « politiques industrielles hors [économie de] marché et d'autres pratiques concurrentielles inéquitables » dans le but de soutenir ses entreprises nationales et au détriment des entreprises étrangères.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !