•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pénuries de médicaments inquiètent un pharmacien à Terre-Neuve

Un médecin tient un flacon de médicaments et tape sur un ordinateur portable.
Le Canada manque à l'heure actuelle de plus de 1700 médicaments, selon le site Internet penuriesdemedicamentscanada.ca. Photo: Getty Images / megaflopp

Plus d'une centaine de patients dans la région de Conception Bay South, à Terre-Neuve, ont eu récemment la mauvaise surprise d'apprendre que leur médicament contre la dépression n'était pas en stock.

Le pharmacien Keith Bailey affirme qu’il ne pouvait leur expliquer pourquoi. Ses clients ne savent pas plus à quoi s’attendre depuis trois ou quatre mois, dit-il.

Quand un médicament est en rupture de stock, explique le pharmacien, il faut communiquer avec le médecin du patient pour vérifier s’il y a d’autres options. Changer un médicament peut entraîner des symptômes de privation ou d’autres effets désagréables chez ces patients.

Une poignée de médicaments, dont l’antidépresseur Bupropion​​, ont été en rupture de stock par moments durant l’année, précise Keith Bailey, qui craint de nouveaux épisodes de pénurie à l’avenir.

Pénuries de médicaments à l’échelle nationale

Le pays a connu une série de pénuries de médicaments cette année, et l'Association des pharmaciens du Canada veut savoir pourquoi.

Plus de 1700 médicaments sont en état de pénurie réelle à l’heure actuelle selon le site Pénurie de médicaments Canada, qui est administré par Bell Canada dans le cadre d’un contrat avec Santé Canada.

Keith Bailey estime que les pénuries des derniers mois étaient probablement les plus prononcées de toute sa carrière de pharmacien.

Par exemple, le Buscopan, qui est administré dans les salles d’urgence et pris par des patients qui souffrent de spasmes musculaires, était introuvable pendant environ six mois.

Deux fois cette année il était impossible d’obtenir des injecteurs EpiPen, qui peuvent sauver la vie de personnes souffrant d’allergies anaphylactiques. La situation créait une frénésie chez les personnes qui en recherchaient, affirme M. Bailey.

Au Canada, nous sommes fiers de notre système de santé sécuritaire, de notre approvisionnement sécuritaire en médicaments, souligne Keith Bailey. Mais c’est inquiétant lorsqu’une partie du système s’affaiblit.

Keith Bailey devant des étalages de médicaments« Je suis pharmacien depuis un bon nombre d’années et je ne me souviens pas d’avoir vu auparavant un tel nombre de pénuries », affirme Keith Bailey, pharmacien dans un Shoppers Drug Mart à Conception Bay South. Photo : CBC/Ariana Kelland

Nous nous préoccupons de cette tendance à la hausse, ajoute-t-il.

Comme la plupart des pharmaciens au pays, cherche à savoir pourquoi certains médicaments viennent à manquer.

Quant à l’injecteur EpiPen, il s’agissait d’un problème de fabrication. Dans le cas d’autres médicaments, précise M. Bailey, il pouvait s’agir d’une pénurie temporaire d’un ingrédient.

D’après un reportage d’Ariana Kelland

Avec les informations de CBC

Terre-Neuve-et-Labrador

Santé physique et mentale