•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accès rapide au père Noël : votre ambassade du pôle Nord a ses voyageurs de confiance

L'entrée du village du père Noël d'un centre commercial arbore une affiche indiquant, en anglais, l'entrée de la file d'attente rapide Santa's FastPass.

La file d'attente rapide Santa's FastPass est de plus en plus populaire dans les centres commerciaux d'Amérique du Nord, selon ses créateurs.

Photo : Radio-Canada / Cathy Kearney

Radio-Canada

Divers centre commerciaux offrent maintenant un accès rapide et sur rendez-vous au père Noël afin d'éviter aux parents pressés de visiter leur ambassade du pôle Nord et prendre la traditionnelle photo.

Le programme FastPass Santa permet désormais d’éviter la file d’attente qui peut transformer la visite chez les lutins en cauchemar et le programme de voyageurs de confiance du royaume du père Noël est de plus en plus populaire.

L’entreprise américaine qui a lancé l’initiative en 2009, Cherry Hill Programs, compte déjà plus de 330 clients en Amérique du Nord.

« Nous sommes heureux de voir que les rendez-vous avec le père Noël du programme Santa’s FastPass sont pratiquement tous vendus », se réjouit la directrice des communications de l’entreprise, Ruth Rosenquist.

Découvrir le raccourci

En cette première année de participation du centre commercial Oakridge, à Vancouver, les gens qui souhaitent s’éviter une file d’attente doivent débourser 7,96 $ en plus des frais liés à la photo.

« On ne le savait pas avant d’arriver ici », explique Deanna Canning.

La dame venue expressément pour visiter le père Noël avec son mari et son fils d’un an s’empresse de sortir son téléphone et de s’inscrire, avant de se faufiler dans la file Polar Express, celle des voyageurs de confiance du programme FastPass.

Pas sans maux de tête

L’accès direct tant espéré peut cependant s’avérer difficile, puisque la file FastPass et la file d’attente régulière convergent à l’entrée du royaume.

Les parents ayant refusé de payer les frais supplémentaires sont contraints d’attendre le passage des détenteurs d’un précieux laissez-passer.

Peu importe, soutient Alex Cvijic, pour qui l’attente ajoute à la satisfaction de voir ses trois enfants prendre enfin place sur les genoux du père Noël.

Il faut se mettre dans l’esprit de Noël et oublier ces petits désagréments. Après tout, il n’y a qu’un seul père Noël, non?

Alex Cvijic, père de trois enfants

Avec les informations de Kathy Kearney

Colombie-Britannique et Yukon

Consommation