•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Allégation d'incompétence à l'endroit d'une chiropraticienne controversée

Photo de profil de Dena Churchill.

Dena Churchill.

Photo : Facebook

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Faisant face à une allégation d'incompétence, une chiropraticienne au coeur de plusieurs controverses pour sa promotion de théories du complot devra comparaître devant son ordre professionnel le mois prochain.

Un avis d’audience publié vendredi sur le site Internet du Collège des chiropraticiens de la Nouvelle-Écosse indique que celui-ci examinera une allégation selon laquelle Dr Dena Churchill, en date du 24 octobre 2018, était professionnellement incompétente, et que cette incompétence découle d’une incapacité mentale.

Les audiences doivent avoir lieu du 23 au 25 janvier.

Dena Churchill est déjà dans l’eau chaude pour sa promotion de théories mensongères au sujet de la vaccination et pour avoir formulé des opinions ésotériques au sujet du cancer et de la santé en général. Très active sur les réseaux sociaux, la chiropraticienne se présente comme conférencière et auteure et tient un blogue sous le pseudonyme DrSexyMom.

Des allégations de fautes professionnelles

D’autres audiences concernant Mme Churchill sont déjà à l’horaire pour la fin mai. Le Collège des chiropraticiens de la Nouvelle-Écosse examinera alors 15 allégations de fautes professionnelles graves et une allégation de conduite indigne d’une chiropraticienne.

Dena Churchill devant une projection sur les huiles essentielles.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La chiropraticienne Dena Churchill est sous enquête pour ses affirmations non fondées sur la santé.

Photo : Facebook

En novembre, Mme Churchill écrivait dans une publication Facebook qu’elle fermait son établissement d’Halifax, Oxford Chiropractic.

John Sutherland, directeur général du Collège des chiropraticiens de la Nouvelle-Écosse, dit que l’association professionnelle est obligée de tenir ces audiences, et souligne que dans une profession réglementée, la décision de ne pas renouveler son permis de pratiquer ne signifie pas que la personne n’a pas à répondre de ses actes.

Avec des informations de Michael Gorman

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !