•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chat en cavale rentre au bercail après un périple de 1200 km dans un colis

Le chat Baloo.
Après un périple de 1200 km, le chat Baloo a retrouvé la famille Lake, samedi soir. Photo: Radio-Canada / Stéphanie Blanchet
Radio-Canada

C'est un peu un miracle de Noël qui s'est produit samedi soir chez Jacqueline Lake. Posté par erreur, Baloo le chat, qu'elle croyait disparu à jamais, est rentré chez lui après avoir parcouru 1200 kilomètres, de Dartmouth à Montréal, dans une boîte de Purolator.

Le chat avait décidé de faire une sieste dans une boîte, mais sa gardienne, Jacqueline Lake, a fermé et expédié le colis sans savoir que l’animal s’y trouvait.

Anita Kapuscinska, la directrice des communications de la SPCA de Montréal, a révélé que l'organisme avait reçu un appel de la part d'un employé de Purolator le 7 décembre disant qu'un chat avait été découvert dans un paquet en provenance de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse.

Un appel inespéré

Pendant ce temps en Nouvelle-Écosse, Mme Lake cherchait désespérément son chat. La mère de famille avait déjà posé des affiches dans son quartier et lancé plusieurs cris du cœur sur les réseaux sociaux, indique la SPCA.

Baloo et une technicienne de la SPCA.Baloo lors de son séjour à la SPCA de Montréal. Photo : SPCA de Montréal

C’est lorsque la SPCA l'a contactée que Mme Lake a réalisé que le félin devait s'être glissé dans la boîte remplie de jantes d’automobile alors qu'elle s'apprêtait à l'expédier. En dépit d’un périple de 17 heures qui aurait pu bien mal tourner, l’animal se portait bien à son arrivée à Montréal.

Après avoir cherché son chat pendant trois jours, Mme Lake commençait à se convaincre que le pire s’était produit, et que la famille ne le reverrait plus.

Lundi, j’ai reçu un appel, me demandant si j’avais posté mon chat vers l’Alberta. J’étais renversée.

Jacqueline Lake

Jacqueline Lake estime que le chat a dormi une heure dans la boîte sans faire aucun bruit, avant que le colis ne soit pris en charge par Purolator le 6 décembre en début de soirée.

Le chat Baloo dans les bras de Jacqueline Lake.Le chat Baloo dans les bras de Jacqueline Lake à son retour de voyage, samedi soir. Photo : Radio-Canada / Stéphanie Blanchet

Elle s’est même étonnée lorsque le préposé lui a indiqué que son paquet pesait 10 livres de trop. Je n’aurais jamais imaginé que c’était mon chat dans la boîte, relate-t-elle.

C’est un chaton très docile, mais il est très curieux. Il aime entrer un peu partout, dans les sacs… dans les boîtes aussi, apparemment, dit Mme Lake.

Un organisme bénévole conduit 1200 km pour ramener Baloo

C’est l’organisme Freedom Drivers, entièrement composé de bénévoles, qui a assuré à Baloo un voyage de retour plus confortable que celui qui l’avait amené au Québec.

Basé dans la région de Montréal, Freedom Drivers se dévoue au transport d'animaux sauvés des fourrières, où ils sont souvent condamnés à l'euthanasie. Pris en charge par le réseau de bénévoles, ces rescapés sont conduits vers différents refuges du Québec, de l'Ontario, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse.

Puisque nous allions déjà en Nouvelle-Écosse avec un chiot, nous étions fous de joie de pouvoir aider cette famille à recevoir un petit miracle de Noël, dit Tayna Thorpe, la fondatrice de Freedom Drivers (Nouvelle fenêtre).

Le chat Baloo, dans une cage, est transporté hors d'une voiture et vers la maison familiale.Agrandir l’imageL’organisme Freedom Drivers, entièrement composé de bénévoles, a pris Baloo en charge. Ces deux personnes ont conduit l'animal de Truro à Dartmouth samedi. Photo : Radio-Canada / Stéphanie Blanchet

Un premier conducteur bénévole a fait la route jusqu’à Truro, en Nouvelle-Écosse, puis un autre a parcouru la dernière centaine de kilomètres pour ramener Baloo chez lui, à Dartmouth, indique Mme Thorpe.

Anita Kapuscinska, de la SPCA de Montréal, indique que Baloo a été muni d'une micropuce afin que sa famille puisse le retrouver facilement advenant le cas où il déciderait de reprendre des vacances de manière impromptue.

Le retour de Baloo, samedi soir, après 9 jours d’absence et 2400 kilomètres à travers trois provinces, a comblé de joie Jacqueline Lake et ses enfants.

Je suis reconnaissante envers Purolator, la SPCA et les Freedom Drivers qui l'ont ramené à la maison, dit Mme Lake. C'est vraiment extraordinaire ce qu'ils ont fait pour nous.

Avec les informations de Stéphanie Blanchet

Avec les informations de La Presse canadienne

Nouvelle-Écosse

Animaux de compagnie