•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un serveur congédié pour vol est réintégré par un arbitre à l’aéroport de Vancouver

Un serveur de restaurant récupère un pourboire.
L'entreprise propriétaire du restaurant accusait Mark Sheehy d'avoir volé de l'argent en retirant des éléments de certaines additions après que les clients les aient payées. Photo: iStock

Un arbitre à la Commission des relations de travail de la Colombie-Britannique blanchit un serveur condamné pour vol et ordonne sa réintégration dans un restaurant de l'aéroport international de Vancouver.

L’entreprise propriétaire du restaurant Canucks Bar and Grill soutenait que Mark Sheehy avait admis avoir volé des centaines de dollars en retirant des éléments des additions de ses clients après qu’ils aient payé, empochant la différence.

M. Sheehy a toutefois nié les accusations portées par l’entreprise Host International et l’arbitre lui a donné raison.

Milieu de travail difficile

L’arbitre Karen Nordlinger appuie notamment sa décision sur la pression exercée sur les travailleurs du restaurant et sur les méthodes d’enquête de l’employeur.

Mme Nordlinger souligne le manque de clarté de l’aveu allégué de Mark Sheehy, puisqu’on ne lui a jamais précisé qu’il était accusé de vol.

Le serveur soutient n’avoir avoué que des erreurs dans les commandes et les comptes, qu’il a parfois remboursées lui-même pendant sa période d’essai.

L’arbitre Nordlinger ajoute que le restaurant était en rénovations lors des incidents et que des membres du personnel étaient stressés au point de pleurer.

Elle note que l’aveu allégué a été fait à un moment où M. Sheehy n’avait pas dormi depuis plus de 24 heures et que les notes de la rencontre sont « incompréhensibles ».

Elle précise enfin que le serveur a été contraint par son supérieur de signer des aveux au vocabulaire imprécis avant d’être congédié, trois jours plus tard.

Chaos et erreurs

Outre les rénovations, un collègue de M. Sheehy a indiqué que le restaurant subissait des transformations majeures.

Entre un nouveau gérant, un nouveau plan de tables avec des numéros différents et de nouveaux terminaux, les erreurs étaient fréquentes dans les commandes des clients, a-t-il précisé.

Ces erreurs ont conduit à de nombreux retraits d’éléments d’additions, ce qui peut être un signe de vol si l’addition a été payée comptant.

Avec les informations de Maryse Zeidler

Colombie-Britannique et Yukon

Relations de travail