•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre Chevrier, monsieur Manitoba ce soir, s’éteint

Pierre Chevrier lors d'une diffusion de l'émission Manitoba ce soir.
Pierre Chevrier a pris la barre de Manitoba ce soir en 1981 Photo: Radio-Canada

Pierre Chevrier, qui a accompagné les Manitobains sur les ondes de Radio-Canada pendant les turbulentes années de la crise linguistique, est décédé à l'âge de 68 ans.

L'ancien chef d'antenne et animateur, entre autres, du bulletin de nouvelles Manitoba ce soir, souffrait d'un cancer. Il a fait sa marque pendant une carrière journalistique de 30 ans à Radio-Canada avec son intégrité, son professionnalisme et sa présence en ondes.

À la fin des années 1990, Pierre Chevrier est passé de l'animation à la réalisation. Il a réalisé plusieurs reportages spéciaux au réseau, jusqu'à sa retraite en 2006.

De bons souvenirs

D'anciens collègues se souviennent d’un homme passionné par son travail qui se distinguait par sa minutie quant à l’exactitude des informations.

L’animateur de RDI-matin, Marc-André Masson, a côtoyé M. Chevrier pendant plusieurs années à l’émission d’information L’Ouest en direct. Il se souvient de l’objectivité et de l’approche méthodique « inébranlable » de son ancien collègue.

Il représentait un gars qui s’est vraiment donné pour tous les services publics, pour Radio-Canada. Il avait ça tatoué sur le coeur.

Marc-André Masson, animateur de RDI-matin et ancien collègue de Pierre Chevrier

Au-delà de son sérieux et de sa discipline professionnelle, M. Chevrier était aussi un homme d’une grande curiosité, selon M. Masson. C’était un amoureux de l’histoire, notamment de l’histoire religieuse, et de la musique classique.

Marc-André Masson se rappelle de l’esprit d’équipe de Pierre Chevrier. « On avait toujours l’occasion d’aller prendre une petite bière à la fin de la semaine », se souvient-il.

« On revenait sur nos bons coups de la semaine : "ça, je m’en souviendrai!" [...] Directement à la sortie de Radio-Canada, il y avait un établissement qui était juste là, et on allait prendre un verre - c’était vraiment un verre - et puis on rentrait à la maison. Ça, je vais me souvenir de ça », lance M. Masson.

Dévoué au service public

L’une des dernières rencontres de Marc-André Masson avec son ancien collègue était émouvante. Pierre Chevrier, à la retraite et déjà atteint par la maladie, s’était présenté avec son fils, lui aussi journaliste à Radio-Canada, à une manifestation en soutien au diffuseur public.

« Je me souviens de l’avoir pris dans mes bras puis d’avoir versé des larmes de joie de le voir-là, parce que ça faisait tellement longtemps que je ne l’avais pas revu... et de le revoir dans ce combat-là... », dit-il.

« C’est là que je reconnaissais le gars du service public qui a toujours été un grand convaincu de la nécessité de Radio-Canada, surtout et encore plus, dans les milieux minoritaires », poursuit M. Masson.

Pour Dominique Delisle, qui a pris sa retraite après 40 ans à Radio-Canada, Pierre Chevrier avait un formidable doigté pour aller chercher l’information dans un milieu minoritaire, où les communautés sont petites et surtout très serrées.

« On ne rencontre pas beaucoup de gens avec cette notion d’aller loin et de vraiment aller chercher l’information », ajoute M. Delisle.

Un de ses outils préférés, notamment lors de la crise linguistique au Manitoba, était les forums communautaires, qui abordaient les questions brûlantes de la francophonie.

« Il adorait ce qu’il faisait, vous savez ça se transmet par les ondes, que ce soit à la radio à la télévision, vous voyez quand quelqu’un aime ce qu’il fait, et c’était très palpable », poursuit son ancien collègue, « c’était un animateur pure laine ».

Pierre Chevrier est né à Montréal en 1950 et décédé à Gatineau samedi matin.

Avec des informations de Rémi Authier

Manitoba

Société