•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des sinistrés de la rue Donald à Ottawa rentrent au bercail

Une véhicule du service de sécurité de Logement communautaire d'Ottawa devant l'immeuble du 251 rue Donald.
Un véhicule du service de sécurité de Logement communautaire d'Ottawa devant l'immeuble du 251 rue Donald. Photo: Radio-Canada / Yasmine Mehdi
CBC

Seuls quelques-uns des résidents de l'immeuble au 251 rue Donald pourront réintégrer leur résidence, samedi, après que l'édifice eut subi un incendie majeur mercredi, forçant le déplacement de quelque 230 personnes.

Les services d’urgence se sont rendus à l’immeuble de 21 étages vers 5 h 30, mercredi matin. Quelque 30 logements ont été sévèrement endommagés entre le deuxième et le quatrième étage.

Des locataires du cinquième au 21e étage pourront réintégrer leur logement samedi après-midi, mais les résidents des étages endommagés devront attendre, a indiqué l'organisme Logement communautaire d’Ottawa (LCO).

L’organisme a expliqué que différentes options de déplacement sont envisagées pour les personnes qui demeurent sinistrées.

Un camion de pompier devant un immeuble à Ottawa.Des équipes d'urgence et des volontaires de la Croix-Rouge ont aidé des personnes à évacuer les locaux du 251, rue Donald après un incendie survenu le matin du 12 décembre 2018. Photo : Radio-Canada / Giacomo Panico

Des sinistrés heureux malgré tout

Certains résidents qui pouvaient réintégrer leur loyer ont affirmé être heureux, voire surpris du bon état dans lequel ils ont retrouvé leur logement.

Beaucoup de gens ont tout perdu, mais je suis reconnaissante que mon logement n'ait pas été touché, a soutenu Taunia Gauthier, qui a passé les derniers jours avec son père et son frère en raison de l'évacuation.

Taunia Gauthier répond aux questions d'une journaliste à l'extérieur de l'édifice au 251 rue Donald. Taunia Gauthier est heureuse d'être de retour chez elle. Photo : Radio-Canada

D'autres avaient de bons mots pour l'encadrement dont les sinistrés ont bénéficié. Ils ont vraiment fait un bon travail de sécurité et tout. On ne pouvait pas demander mieux, a dit Odette Potvin, qui a hébergé pendant quelques jours un ami qui réside dans l'édifice.

Par ailleurs, des enquêteurs croient que le brasier a commencé dans le système électrique de l’aire commune du deuxième étage.

LCO recommande aux personnes qui souhaitent faire un don pour soutenir les sinistrés de contacter la Croix-Rouge.

Ottawa-Gatineau

Incendie