•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrestation d'un journaliste à Hamilton, la 3e en deux ans

Portrait d'Andrew Collins
Andrew Collins est vidéaste à Hamilton depuis 11 ans. Photo: Andrew Collins

Andrew Collins, un journaliste indépendant de Burlington, dit être en train d'envisager des recours juridiques après avoir été arrêté par la police de Hamilton jeudi.

Il raconte qu'il se trouvait à l'hôpital Saint-Joseph sur la 5e rue Ouest vers 19 h pour couvrir des troubles qui se déroulaient à cet endroit et qu'il était en train de quitter les lieux lorsqu'un agent de sécurité l'a approché et lui a demandé d'effacer ce qu'il venait de filmer.

Andrew Collins dit qu'il a refusé et qu'un policier l'a ensuite approché, l'a plaqué au sol et l'a menotté.

Le vidéaste ajoute qu'il a reçu une amende de 50 $ pour intrusion et qu'il a été soigné à l'hôpital de Burlington pour des ecchymoses, des coupures et des éraflures.

Mes phalanges ont des coupures à cause [du policier] qui s'est mis sur moi et a mis ma tête par terre, précise Andrew Collins. Ça montre la force avec laquelle ils m'ont fait tomber.

Le journaliste a demandé une rencontre avec des représentants du Service de police de Hamilton et examine ses recours légaux.

La police de Hamilton a confirmé l'incident dans un courriel à CBC vendredi.

Le personnel de sécurité de St. Jospeh Healthcare Hamilton a demandé l'aide de la police avec un journaliste indépendant qui a refusé de quitter la propriété lorsqu'on le lui a demandé, a dit la porte-parole, Jackie Penman, par voie de communiqué.  La police a aussi demandé que ce membre des médias quitte les lieux en vertu du règlement de l'hôpital, mais l'individu a continuellement refusé de quitter les lieux. L'individu a été arrêté, a reçu une amende en vertu de la Loi sur l'entrée sans autorisation et relâché. L'affaire est maintenant devant les tribunaux et nous ne commenterons pas davantage.

La porte-parole de St. Jospeh Healthcare, Maria Hayes, a précisé que l'incident que couvrait Andrew Collins impliquait un individu qui causait des dommages sur la propriété.

La sécurité de St. Joseph Healthcare Hamilton a demandé qu'un photojournaliste indépendant, qui filmait, quitte le terrain de l'hôpital. Le règlement de l'hôpital ne permet pas de prendre des photos ou des vidéos de patients et d'employés sans leur permission afin de protéger leur vie privée, a ajouté Maria Hayes. Lorsque l'individu a refusé de quitter le terrain de l'hôpital, la sécurité a demandé à la police de demander à l'individu de quitter la propriété.

Andrew Collins vend ses images à plusieurs médias, dont CBC News.

Il s'agit du troisième journaliste en deux ans à être arrêté par la police de Hamilton.

En 2017, un vidéaste indépendant, Dave Ritchie, avait été arrêté sur les lieux d'une collision mortelle. Il avait été accusé d'avoir résisté à une arrestation et d'avoir gêné un agent de la paix. Il avait par la suite conclu une entente avec les procureurs et les accusations avaient été abandonnées.

Jeremy Cohn, un vidéaste de Global avait été arrêté au même moment puis libéré sans être accusé. Il poursuit maintenant le Service de police de Hamilton.

Andrew Collins était aussi sur la scène de la collision et filmait lorsque ces deux journalistes avaient été arrêtés.

Avec les informations de CBC

Toronto

Justice et faits divers