•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une 10e guignolée au profit du Centre de pédiatrie sociale de Gatineau

Une boîte de dons sur une affiche de la guignolée.
La 10e guignolée au profit du Centre de pédiatrie sociale de Gatineau se tient au cours de la fin de semaine. Photo: Radio-Canada / Yasmine Mehdi
Radio-Canada

C'est samedi et dimanche que se tiendra la 10e Guignolée de la Dre Anne-Marie Bureau au profit du Centre de pédiatrie sociale de Gatineau. Pour l'instigatrice de l'événement, cette tradition est bien plus qu'une simple collecte de fonds.

Un texte de Dominique Degré

La guignolée, c’est certain que c’est une campagne de financement. Le nerf de la guerre, ce sera toujours le financement, a reconnu la Dre Bureau au micro des Matins d’ici, vendredi. Mais en fait [la guignolée] c’est une célébration avec nos familles qui acceptent de se coller sur nous.

La docteur Anne-Marie Bureau dans un parc en hiver entourée d'enfants lors d,une marche pour le droit des enfants. La Dre Anne-Marie Bureau (archives) Photo : Radio-Canada

Le 10e anniversaire de la guignolée du Centre est aussi l'occasion de faire le bilan pour Dre Bureau. On est parti d’une équipe [composée] d’une médecin, d'une DG et d'un paquet de bénévoles. On est rendu à une vingtaine de cliniciens : quatre médecins, des intervenants psychosociaux, des thérapeutes, s'est réjouit la médecin.

Elle note aussi que 10 ans après sa création, le Centre de pédiatrie sociale — qui a une adresse à Hull et une à Gatineau — accompagne maintenant 1200 enfants de la région.

Les intervenants du Centre ont récolté près de 160 000 $ en 2017 lors de leur traditionnelle guignolée. Ils espèrent cette année franchir la barre des 150 000 $.

Pour ce faire, ils peuvent compter sur des bénévoles présents dans une trentaine de commerces de Gatineau pour récolter des dons. Ils seront eux-mêmes accompagnés d’élus de la région samedi matin pour les aider dans leur travail.

Comme petit qui vient d’un milieu un peu moins aisé, je me dis que si [le service de pédiatrie sociale] avait été offert quand j'étais moi-même un peu plus jeune, ça m'aurait probablement donné aussi un coup de pouce, s'est confié le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, samedi matin.

Il est aussi possible de rendre aux adresses du Centre (au 321, rue Notre-Dame ou au 39, rue Frontenac) pour faire un don et célébrer.

Ottawa-Gatineau

Engagement communautaire