•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CONCACAF croit qu’un changement de ligue est logique pour le Fury d'Ottawa

Le gardien Maxime Crépeau du Fury d'Ottawa en pleine action face au Toronto FC dans une rencontre du Championnat canadien en juin dernier

Le gardien Maxime Crépeau (à gauche en vert) en pleine action face au Toronto FC dans une rencontre du Championnat canadien en juin dernier

Photo : The Canadian Press / Mark Blinch

La Presse canadienne

Considérant le lancement de la Première Ligue canadienne de soccer (CPL), la CONCACAF soutient qu'elle n'entrevoit pas les « circonstances exceptionnelles » qui permettraient au Fury d'Ottawa de continuer à compétitionner dans la United Soccer League (USL), dominée par des équipes américaines.

Le Fury s’est retrouvé dans une sorte de purgatoire cette semaine lorsque la CONCACAF, l’entité qui gouverne le soccer en Amérique du Nord, en Amérique centrale et dans les Caraïbes, a indiqué à l’Association canadienne de soccer (ACS) qu’elle n’homologuerait pas l’équipe au sein de la USL en 2019.

Cette nouvelle a créé une onde de choc chez les dirigeants du Fury, qui ont affirmé qu’ils avaient déjà reçu le feu vert pour jouer en USL de la part l’ACS et de la Fédération américaine du soccer.

L’ACS a confirmé avoir donné son aval, mais que l’approbation des Américains était toujours attendue avant de plaider la cause auprès de la CONCACAF. Or, cette dernière n’a pas attendu.

Conformément aux règles internationales de sanction, les équipes qui sont affiliées à une association ne peuvent entrer en compétition dans le territoire d’une autre association que dans des circonstances exceptionnelles, a fait valoir la CONCACAF, vendredi, par voie de communiqué.

À ce stade-ci, nous ne voyons pas de circonstances exceptionnelles, étant donné le lancement de la Première Ligue canadienne en 2019.

Communiqué de la CONCACAF

La CONCACAF a d’ailleurs clairement fait part à l’ACS de ses préoccupations l’automne dernier.

Il n’y avait pourtant pas de tel problème la saison dernière, alors que l’équipe ottavienne et le Toronto FC 2, ainsi que 31 autres équipes, ont compétitionné au sein de la USL — avant l’avènement de la CPL.

Cette dernière sera lancée officiellement en avril avec des équipes dans sept villes et plusieurs croyaient qu’Ottawa allait être le huitième club. Toutefois, l’organisation du Fury avait affirmé en septembre qu’elle planifiait poursuivre ses activités au sein de la USL.

Les joueurs du Fury FC d'Ottawa posent pour un photographe avant une rencontre à la Place TDAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les joueurs du Fury FC d'Ottawa lors d'une rencontre à la Place TD

Photo : Steve Kingsman / Freestyle Photography

En se joignant à la ligue américaine, le Fury avait négocié une entente lui donnant un certain délai pour se joindre à la CPL, qui est soutenue tant par l’ACS que la CONCACAF.

Cette dernière est vraisemblablement prête à jouer du coude pour que la USL s’efface de ce côté-ci de la frontière.

Ottawa-Gatineau

Soccer