•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sécurité ferroviaire : la gare de Nantes pourrait déménager à Lac-Mégantic

la gare de Nantes pourrait déménager à Lac-Mégantic
Radio-Canada

Cinq ans après la tragédie de Lac-Mégantic, des trains transportant des matières dangereuses sont toujours stationnés à Nantes, là même où le convoi de 72 wagons-citernes a entamé sa funeste descente en juillet 2013. Radio-Canada a appris que les choses pourraient bientôt changer. Pour la première fois, le gouvernement fédéral ouvre la porte au déménagement de la gare de triage.

À la suite de discussions entre Transport Canada et les maires des municipalités concernées, le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a demandé à une équipe d’évaluer la possibilité de rapprocher les gares de Nantes et Frontenac vers le parc industriel de Lac-Mégantic.

J’ai demandé à mon équipe de vérifier si c’était possible. On doit rester à l’intérieur de certains paramètres de sécurité et, deuxièmement, de coûts, a indiqué Marc Garneau.

À Nantes, les activités de triage s’effectuent en haut d’une pente jugée comme l’une des plus à risque du Canada.

Depuis la mort de 47 personnes en juillet 2013, la situation inquiète citoyens, politiciens et regroupements qui, à plusieurs reprises, ont exigé le déménagement de la gare pour éviter un autre déraillement.

Jusqu’ici, leur inquiétude n’avait jamais trouvé un écho favorable auprès du gouvernement fédéral.

On a entendu les Méganticois.

Marc Garneau, ministre des Transports

Toutefois, rien n’est encore joué. Des discussions devront être entamées avec la municipalité de Lac-Mégantic et la compagnie ferroviaire Central Maine and Quebec Railway (CMQR), propriétaire du chemin de fer.

La compagnie devra être partenaire dans ce projet, souligne le ministre Garneau. Ce n’est pas quelque chose qu’on peut forcer une compagnie à faire, mais on peut changer les règlements concernant la sécurité des trains immobilisés.

Vue aérienne du centre-ville de Lac-Mégantic.Le centre-ville de Lac-Mégantic n'a toujours pas été reconstruit. Photo : Radio-Canada

Toujours plus de trains à la dérive

Rien pour rassurer les citoyens de Lac-Mégantic, le nombre de cas rapportés de trains à la dérive a augmenté d’environ 10 % au cours des cinq dernières années, selon le Bureau de la sécurité des transports (BST).

En juillet dernier, le BST ajoutait que Transports Canada n’avait pas apporté une attention suffisante aux moyens physiques pour empêcher le matériel de partir à la dérive.

À la suite de la tragédie, certaines mesures ont été mises en place par le gouvernement du Canada pour augmenter la sécurité quand les trains sont immobilisés à la gare de triage à Nantes, souligne toutefois Marc Garneau.

La voie de contournement progresse… sans faire consensus

En mai dernier, Ottawa et Québec ont conjointement annoncé une voie de contournement, dont la construction est prévue de 2020 à 2022.

Les travaux géotechniques sont en cours jusqu’en janvier 2019 et les progrès sont satisfaisants, selon le ministre Garneau.

Des dizaines de propriétaires seront touchés par le projet. Le tracé proposé suscite encore bien du mécontentement. Des citoyens demandent à ce que le tracé soit modifié afin que la voie passe au nord de la route 161.

Le projet est évalué à 133 millions de dollars.

Estrie

Transports