•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des fées marraines pour les bébés du CIUSSS de l'Estrie CHUS

Un petit bébé d'à peine une journée a les yeux fermés et porte sur sa tête un petit bonnet de laine multicolore.
Des bénévoles tricotent, chaque année, des centaines de petits bonnets de laine qui sont offerts aux poupons qui naissent au CHUS de l'Estrie CHUS. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

À chaque année, la majorité des 3000 poupons qui naissent au CIUSSS de l'Estrie CHUS ont droit à la magie des fées marraines. Grâce à leur doigté, la tête des petits bébés reste bien au chaud.

Un texte de Mélissa Fauteux.

Chaque mercredi après-midi, des bénévoles membres du Cercle de fermières de Stoke se réunissent pour tricoter.

On les appelle les fées marraines. En plus de se détendre et de partager différentes techniques de tricot, ces femmes offrent une partie de leur production de petits bonnets de laine au département de maternité du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

Et elles ne sont pas seules. On en compte une dizaine en Estrie qui tricotent par amour des bébés.

De toutes les couleurs et de tous les formats

Peu importe la couleur ou le modèle, chaque petite tuque est une véritable oeuvre d'art confectionnée pour les poupons de tout gabarit. Pour aider les tricoteuses, le CIUSSS de l'Estrie-CHUS leur donne des barèmes de grandeur.

Celles qui font sur un citron sont pour les grands prématurés. Si elles font sur une orange, elles sont pour les prématurés et sur un pamplemousse, pour les bébés nés à terme.

Micheline Marit, présidente du Cercle des fermières de Stoke
Deux mains tiennent chacune un petit bonnet de laine.  L'un est rouge et a la taille d'un pamplemousse. L'autre est bleu et a la taille d'un citron.Chaque année, des centaines de petits bonnets de laine, de différentes grandeurs, sont tricotés à la main et offerts au CIUSSS de l'Estrie CHUS par des bénévoles. Photo : Radio-Canada

Pour la chef de service maternité au CIUSSS de l'Estrie CHUS, Amélie Léveillée, ces cadeaux sont inespérés.

Les familles sont très heureuses de recevoir ces petites tuques parce que souvent, celles qu'elles ont apportées avec eux ne sont pas de la bonne grandeur. Grâce aux fées marraines, ils n'ont donc pas à se soucier que la tête de leur bébé soit au chaud.

Pour la plupart des fées marraines, le temps passé à tricoter pour ces poupons est du pur bonheur.

C'est une détente complète parce que s'asseoir devant la télé, c'est ennuyant pas possible. Alors là, je fais de quoi avec mes 10 doigts.

Élise Carrier, membre du Cercle de fermières de Stoke
Quatre femmes dans la soixantaine sont assises autour d'une table sur laquelle reposent plusieurs petits bonnets de laine de différentes couleurs.Des membres du Cercle de fermières de Stoke se rencontrent chaque semaine pour partager leur passion pour l'artisanat. Parmi elles, le tricot. Photo : Radio-Canada / Melissa Fauteux

Estrie

Modes de vie