•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Changement de site pour l'Hôpital de Vaudreuil-Soulanges

Une maquette du projet d'hôpital.
Une maquette du projet d'hôpital Photo: MRC de Vaudreuil-Soulanges
Radio-Canada

L'Hôpital de Vaudreuil-Soulanges, qui doit ouvrir ses portes en 2027, sera finalement construit à un autre endroit que ce qui avait été prévu, a appris Radio-Canada.

Un texte de Marie-Eve Cousineau de l'émission Le 15-18

Le maire de Vaudreuil-Dorion, Guy Pilon, se dit « estomaqué » et « pas mal fâché ». C’est Radio-Canada qui lui a appris la nouvelle. « Ça m’affecte énormément, dit-il et ça va affecter les 155 000 personnes de la population de Vaudreuil-Soulanges, qui présentement, en partie, vont chercher des services à l’Hôpital d’Hawkesbury. »

Guy Pilon souligne que sa ville se préparait à accueillir le nouvel hôpital. « On avait entrepris des démarches pour exproprier un terrain pour être capable d'intercepter l'eau potable qui vient plus de l'ouest, dit le maire. On doit se créer un réservoir d'eau pour pouvoir pousser ça à l'hôpital. Mais là, on a enclenché un processus qu'on devra arrêter immédiatement. »

L’ancien gouvernement libéral avait annoncé en 2016 l’emplacement du futur hôpital, à l’intersection des autoroutes 30 et 340, tout près de l’autoroute 40. Un décret avait alors été adopté pour autoriser l’imposition d’une réserve aux fins d’expropriation.

Le site ne faisait toutefois pas l’unanimité. Le terrain de 25 hectares est situé en zone agricole. En mai, la Commission de protection du territoire agricole du Québec a invité le gouvernement Couillard à choisir un autre emplacement. Elle a identifié six terrains possibles.

À la fin novembre, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a voté une résolution enjoignant la ministre de la Santé de proposer un autre site, à l’extérieur de la zone agricole, qui respecte le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD). Un mois plus tôt, Danielle McCann avait envoyé une lettre à la CMM lui demandant de modifier son PMAD pour que le site sélectionné par son prédécesseur soit conforme au plan.

« À notre arrivée, on a poursuivi les démarches qui étaient déjà en cours pour le terrain qui avait été le premier retenu, dit Alexandre Lahaie, attaché de presse de la ministre McCann. On a demandé l'autorisation à la CMM, qui a été refusée, et c'est le droit le plus strict de la CMM de le faire. Nous, tout ce qu'on fait, c'est qu'on continue le projet d'Hôpital Vaudreuil-Soulanges avec d'autres scénarios qui sont déjà sur la table. Il y en a quatre ou cinq. On a toujours l'intention d'aller de l'avant avec ce projet-là. »

Contrer l'étalement urbain

La CMM se réjouit de la décision de Québec dans ce dossier. Le terrain se trouve à l’extérieur du périmètre d’urbanisation métropolitain du PMAD, dont l’objectif est notamment de contrer l’étalement urbain.

« En 2018, sachant le contexte du PMAD depuis 2011, reconnu en 2012 par le gouvernement du Québec, il faut savoir innover, dit Jérôme Normand, président de la commission d'aménagement de la CMM et conseiller municipal dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville. Il faut savoir redévelopper la ville sur elle-même. Il faut savoir favoriser les TOD [Transit-Oriented Development], les zones orientées vers le transport collectif. »

Jérôme Normand rappelle que le projet proposé est en zone agricole et au confluent de deux autoroutes. « On n'est pas dans les principes du développement durable, dans les principes de lutte contre le réchauffement climatique », dit-il.

Le maire de Vaudreuil-Dorion, lui, maintient que le premier site choisi par le ministère était le meilleur. Guy Pilon, le seul élu à avoir voté contre le PMAD en 2011, déplore le manque de souplesse de la CMM, surtout lorsqu’il s’agit de développement à l’extérieur de l’île de Montréal. Il rappelle que la CMM a modifié le PMAD pour le projet de Réseau express métropolitain (REM).

Ce fut la seule exception, rétorque Jérôme Normand. « On a accepté de revoir le périmètre parce que les finalités du projet du REM contribuent aux objectifs du plan métropolitain, c'est-à-dire qu'on favorise la densité, on favorise les aires TOD, c’est-à-dire de densifier autour des zones de transfert modal ou de transport collectif pour favoriser des déplacements efficaces et peu énergivores. Et contribuer par la bande à protéger des terres agricoles non développées. »

La MRC « stupéfaite »

Dans un communiqué, la municipalité régionale de comté (MRC) de Vaudreuil-Soulanges s'est dite « estomaquée » d'avoir appris par les médias le changement d'orientation pour la construction de l'hôpital.

« Je suis sans mots devant cette annonce, alors que la ministre même m’a adressé une lettre le 31 octobre indiquant qu’elle approuvait le site et que nous devions modifier le schéma d’aménagement de la MRC. J’attends avec impatience les explications de la députée de Soulanges, Mme Marilyne Picard, et de son gouvernement sur leurs promesses d’accélérer le processus. Qu’en pense François Legault, qui a lui-même pris l’engagement de réaliser ce projet le plus rapidement possible? », demande Patrick Bousez, préfet de la MRC qui regroupe 23 municipalités de la Montérégie.

L’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges devait ouvrir en 2027. Malgré ce changement de site, l’échéancier sera respecté, assure l'attaché de presse de la ministre de la Santé et des Services sociaux.

Grand Montréal

Hôpitaux