•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement du Québec réitère son appui au train léger à Gatineau

maxime Pedneaud-Jobin et Mathieu Lacombe lors d'une mêlée de presse après une réunion.
Le maire de Gatineau et le ministre responsable de la région de l'Outaouais ont rappelé que le financement demeure l'enjeu principal dans l'avancement du dossier du train léger à Gatineau. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le gouvernement du Québec a réitéré, vendredi, son soutien au projet de train léger à Gatineau. Dans le cadre d'une rencontre avec les élus locaux, le ministre des Transports et le ministre responsable de l'Outaouais ont toutefois indiqué que la pierre d'achoppement du projet était son financement.

Le nouveau ministre des Transports, François Bonnardel, s'est entretenu pendant plus d'une heure avec le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, en compagnie de Mathieu Lacombe, son collègue responsable de la région.

François Bonnardel, ministre des Transports, lors d'une entrevue dans les studios de Radio-Canada à MontréalFrançois Bonnardel, ministre des Transports Photo : Radio-Canada

Ce projet majeur, évalué à 2,1 milliards de dollars pour 26 km de rails, pourrait voir le jour en 2028. Or, le projet doit répondre à certains critères imposés par le gouvernement fédéral avant d'aller de l'avant.

Dans les derniers jours, le maire de Gatineau a eu de très bonnes discussions avec le ministre fédéral de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, à cet égard. Maxime Pedneaud-Jobin espère maintenant que la bonne collaboration entre les trois ordres de gouvernement pourra mener à une entente.

Le tracé montre que la ligne partirait du boulevard des Allumettières et du chemin Eardley, passerait par le chemin d'Aylmer, le boulebard Taché et la rue Laurier pour joindre Ottawa par le pont Alexandra. Une autre voie partirait du boulevard Taché pour se rendre dans le Plateau par le boulevard Saint-Raymond et du Plateau.Agrandir l’imageLe tracé proposé du train léger dans l'ouest de Gatineau arrimé au réseau d'Ottawa par les ponts Prince-de-Galles et Alexandra Photo : Courtoisie / Ville de Gatineau

Avant qu’on puisse s’engager, il faut qu’on précise ce que ça prend au gouvernement pour qu’il puisse le faire et il faut avoir un modèle de financement adéquat, a fait valoir M. Pedneaud-Jobin.

Pour sa part, Mathieu Lacombe a soutenu que tous les acteurs doivent collaborer, y compris la Ville de Gatineau et le gouvernement fédéral, pour que ce projet puisse voir le jour.

Faisons preuve de bon sens. Comment peut-on arriver à faire fonctionner de bons projets comme ceux-là?

Mathieu Lacombe, ministre responsable de l'Outaouais

À savoir si le projet gatinois allait toucher la capacité des gouvernements à financer d'autres projets, le ministre a reconnu que les fonds disponibles pour de tels projets sont limités. Il y a une tarte; la tarte, c'est la tarte. On ne peut pas l'agrandir, a-t-il fait valoir, ajoutant qu'il souhaite de la flexibilité pour Gatineau.

Autoroute 50

En ce qui a trait à l'élargissement de l'autoroute 50, l'engagement du gouvernement provincial est bien perçu, bien que le dossier soit toujours au stade des discussions.

On va travailler directement avec le ministre responsable de l'Outaouais, M. Lacombe, qui va nous tenir informés tout au long du processus. On n'aura pas seulement de l'information qu'à la fin du processus, mais tout au long de la mise en place des actions qu'ils veulent réaliser, a indiqué le préfet de la MRC de Papineau, Benoît Lauzon, après la réunion avec M. Bonnardel.

Le maire de Thurso, Benoit Lauzon.Le préfet de la MRC de Papineau, Benoit Lauzon (archives). Photo : Radio-Canada

J'ai dit [lors de la réunion] que l'autoroute 50, ce n'est pas une route qui s'en va au Nunavut. C'est une route qui part de la région de Montréal et qui s'en vient en Outaouais et on a besoin de cette infrastructure-là.

Benoît Lauzon, préfet de la MRC de Papineau

Le préfet a par ailleurs souligné que la MRC participera à toutes les étapes de l'avancement du dossier. [Le gouvernement va] nous consulter. On va participer à tout le travail qu'il y a à faire en lien avec l'autoroute 50 dans les prochaines semaines, a soutenu M. Lauzon.

Avec les informations d'Antoine Trépanier et Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Transport en commun