•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministère de la Santé nomme un mandataire spécial pour le CISSS de l’Outaouais

Jean Hébert répond aux questions des journalistes.
Le président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais, Jean Hébert (archives). Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

« Compte tenu des enjeux préoccupants » auxquels fait face le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a annoncé, vendredi, la nomination d'un mandataire spécial pour rétablir le lien de confiance entre la population et leur système de santé.

Au cours des dernières semaines, divers intervenants ont fait part d’enjeux en lien avec l’organisation des services, la disponibilité des ressources, la réponse aux besoins de la population et la gouvernance du CISSS, a indiqué le ministère dans un communiqué pour expliquer, entre autres, les raisons à cette nomination.

La ministre de la Santé du Québec, Danielle McCann, a nommé Sylvain Gagnon à ce poste pour qu’il « passe en revue et documente » les enjeux soulevés par les intervenants. M. Gagnon devra remettre un rapport où il présentera ses recommandations au plus tard le 31 janvier 2019.

Sylvain Gagnon possède une vaste expérience du réseau de la santé et des services sociaux, selon le ministère de la Santé. Il a notamment été sous-ministre associé à la Direction générale des services sociaux au ministère de la Santé et des Services sociaux, de 2010 à 2015.

Par ailleurs, le ministère indique que la décision a été prise de concert avec la direction du CISSS de l’Outaouais et de son président-directeur général, Jean Hébert. Ce dernier a fait face à de nombreuses critiques au cours des derniers mois, des élus de la Haute-Gatineau ont notamment demandé sa destitution jeudi.

Lien de confiance « ébranlé »

Alors qu'il était de passage en Outaouais vendredi, le ministre responsable de la région, Mathieu Lacombe, a soutenu qu’il était important qu’il y ait un lien de confiance fort entre la population et son système de santé. Or, ce lien de confiance est visiblement ébranlé, selon lui.

Mathieu Lacombe répond aux questions des journalistes lors d'une mêlée de presse. Le ministre responsable de l'Outaouais, Mathieu Lacombe, croit que le lien de confiance entre la population et le CISSS de l'Outaouais est «ébranlé». Photo : Radio-Canada

M. Hébert a notre confiance. Ceci dit, il y a du travail à faire.

Mathieu Lacombe, ministre responsable de l'Outaouais

Le ministre s’est dit préoccupé de savoir si Jean Hébert sera en mesure de rétablir ce lien de confiance, mais il a précisé que si [le gouvernement] n’avait pas confiance en M. Hébert, on le démettrait de ses fonctions.

Le mandataire spécial doit entrer officiellement en fonction vendredi et son mandat s'étendra jusqu'à la fin janvier, après quoi il pourrait être prolongé si besoin est, a indiqué le ministère de la Santé.

Ottawa-Gatineau

Établissement de santé