•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Abitibi-Témiscamingue investit pour mieux recruter

Valorisation Abitibi-Témiscamingue

Une campagne visuelle sera créée pour ce projet, avec notamment des photographies de Mathieu Dupuis. (archives)

Photo : Facebook : Valorisation Abitibi-Témiscamingue (Mathieu Dupuis)

Radio-Canada

Une campagne de marketing sera conjointement mise sur pied par la Conférence des préfets et l'Agence d'attractivité de l'Abitibi-Témiscamingue, dans l'objectif d'uniformiser les outils de recrutement de la région.

Avec les informations de Piel Côté

Cette campagne sera cofinancée par les deux organismes, pour un total de 360 000 $. La Conférence des préfets fournira la majorité de ce montant, avec environ 280 000 $.

Cette somme sera utilisée pour construire l'image de marque de la campagne de marketing liée au recrutement d'étudiants ou de travailleurs.

La directrice générale de Tourisme Abitibi-Témiscamingue, Randa Napky, trace un parallèle entre cette campagne marketing et CULTURAT, l'image de marque touristique de la région.

Selon elle, il est important que la région projette une image uniforme, que l'on parle de tourisme ou de recrutement à l'étranger.

On va faire une campagne de marketing avec des brochures et des outils vidéo qui vont être déclinés par MRC. Ça va aider nos partenaires, les MRC, à se donner une image forte et de qualité, laisse entendre Randa Napky.

On considère que l'Abitibi-Témiscamingue est le ciment entre les cinq territoires, mais chaque territoire a son propre ADN. Il faut vraiment faire ressortir chaque force de chaque MRC, parce qu'elles sont différentes.

Randa Napky, directrice générale, Tourisme Abitibi-Témiscamingue

Selon Mme Napky, les territoires n'ont pas tous les mêmes besoins, donc les consultations avec chaque MRC seront adaptées.

Ne pas diluer les efforts

Randa Napky cherche à éviter de reproduire la situation d'une autre région au Québec. Celle-ci voulait se donner une image de marque pour son recrutement, mais a fait affaire avec une firme externe. Un non-sens, selon la directrice générale de Tourisme Abitibi-Témiscamingue. Leur association touristique régionale aurait pu leur rendre les mêmes services et c'est ce que nous faisons ici, affirme-t-elle.

La présidente de la Conférence des préfets de l'Abitibi-Témiscamingue, Claire Bolduc, se réjouit de ce partenariat.

Nous avions des besoins et des travaux à réaliser et eux aussi, donc de façon concrète, en partenariat, on coconstruit le projet et on regarde la meilleure façon de répondre à nos besoins collectivement, évoque-t-elle.

En avril, l'image de marque de la nouvelle campagne devrait être fixée et les MRC seront probablement en mesure d'utiliser les nouveaux outils.

Chacune des MRC aura un lien commun dans le produit final. Elles doivent se démarquer, mais il ne faut pas oublier qu'à Montréal, c'est l'Abitibi-Témiscamingue qui résonne, pas Amos ou La Sarre, rappelle Mme Napky.

Abitibi–Témiscamingue

Emploi