•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une amende de 2860 $ pour avoir gardé un faon chez elle

Un faon en pleine nature.
Malgré l'amende, la femme de Prince Albert ne regrette pas son choix. Photo: Glenn Bennett
Radio-Canada

Une Saskatchewanaise a dû payer une amende de 2860 $ pour avoir gardé un faon chez elle et avoir nui au travail des agents de protection de la nature.

Tami Lutz a plaidé coupable à deux chefs d’accusation au tribunal provincial de Prince Albert cette semaine.

Malgré le dénouement, Mme Lutz affirme que cette histoire a été « l’expérience d’une vie ». « S’occuper du faon est devenu une affaire de famille, raconte-t-elle. L’animal faisait absolument tout avec nous. Nous allons en garder des souvenirs pour le reste de nos jours. »

Peu importe l’amende, on ne pourra jamais nous enlever le beau geste que nous avons fait.

Tami Lutz

En juin, elle avait appelé des agents de protection de la nature pour leur demander des conseils sur la façon de prendre soin d’un faon nouveau-né, trouvé par une connaissance.

Une agente, Charlene Berard, a déclaré à la cour qu’elle lui avait conseillé de s’adresser à un spécialiste de la réadaptation de la faune.

Tami Lutz a alors désobéi et refusé de dévoiler où se trouvait l’animal. Plus tard, elle a justifié cette décision en disant qu'elle craignait que les autorités n'euthanasient le petit animal.

Selon Mme Berard, les animaux sauvages devraient avoir un contact minimum avec les humains. « Il est important de laisser les animaux sauvages dans la faune », souligne-t-elle.

Pour ce qui est du faon, il a été tranquillisé avant d’être amené dans un établissement de réadaptation dans la région de Meadow Lake.

Avec les informations de La Presse canadienne

Saskatchewan

Animaux