•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le palmarès des sujets culturels marquants de 2018

Le top de l'année 2018

Le top 10 de l'actualité culturelle

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La fin de l'année est traditionnellement l'occasion de faire le bilan et de revenir sur les événements qui ont été marquants au cours des 12 derniers mois. Or, 2018 a été particulièrement riche dans le domaine de l'actualité culturelle. Voici les 10 nouvelles et dossiers qui ont fait du bruit dans la région d'Ottawa et de Gatineau.

Numéro 10Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Numéro 10

Photo : Radio-Canada

Les bars du secteur Hull pourraient rouvrir jusqu’à 3 h

Derrière un bar, Éric Gaudreault lève trois doigts de sa main gauche, pendant qu'Alexandre Leblanc sourit.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Éric Gaudreault et Alexandre Leblanc, deux tenanciers de la rue Laval dans le Vieux-Hull, se réjouissent de la possibilité de pouvoir de nouveau servir de l'alcool jusqu'à 3 h.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Chevrier

Près de 21 ans après avoir harmonisé les heures d'ouverture des bars hullois avec ceux d'Ottawa, la Ville de Gatineau a rouvert le débat sur l’heure de fermeture des bars dans le secteur Hull. L’idée est de permetre éventuellement aux tenanciers de ce secteur de servir de nouveau de l'alcool jusqu'à 3 h. À LIRE ICI


Numéro 9Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Numéro 9

Photo : Radio-Canada

Hedley : un amour de fan anéanti après des allégations d’inconduite sexuelle

Une femme en entrevue pour la télévision écoute la question.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Gatinoise Stéphanie Landry était une grande admiratrice de la région du groupe Hedley avant les allégations d'inconduite sexuelle portées contre la formation.

Photo : Radio-Canada

Stéphanie Landry avait 12 ans la première fois qu'elle a entendu une chanson de Hedley à la radio. Elle a ensuite entretenu une relation d'affection pour le groupe canadien pendant plus d'une décennie. Comme d'autres admiratrices, la Gatinoise s’est mise à questionner son allégeance à la formation depuis que le leader de cette dernière, Jacob Hoggard, est visé par de nombreuses allégations d'inconduite sexuelle. À LIRE ICI


Numéro 8Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Numéro 8

Photo : Radio-Canada

Le groupe franco-ontarien Swing tire sa révérence

Deux hommes debout côte à côte.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les membres du groupe Swing

Photo : Instagram/lgsband

Après 20 ans dans le milieu artistique, la formation ontarienne LGS (Le groupe Swing) a annoncé sa tournée d'adieu, Le Grand Salut. Michel Bénac, créateur du groupe, sentait que c'était le moment de tourner la page. À LIRE ICI


Numéro 7Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Numéro 7

Photo : Radio-Canada

Margaret Atwood confirme une suite à La servante écarlate

L'écrivaine regarde la caméra.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Margaret Atwood le 24 avril 2018 à New York

Photo : Getty Images / Mike Coppola

L'auteure canadienne, originaire d'Ottawa, mais qui habite maintenant à Toronto, a confirmé ce que plusieurs personnes soupçonnaient : son roman phare La servante écarlate, publié en 1985, aura bel et bien une suite. À LIRE ICI


Numéro 6Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Numéro 6

Photo : Radio-Canada

Oprah a-t-elle ce qu’il faut pour être présidente?

Oprah Winfrey s'adresse à l'auditoire,Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Oprah Winfrey est actionnaire et porte-parole de la compagnie Weight Watchers... qui s'appelle maintenant WW.

Photo : Associated Press / Paul Drinkwater

Après le discours électrisant d'Oprah Winfrey lors du gala des prix Golden Globe, plusieurs vedettes et personnalités publiques ont demandé à la populaire animatrice de se lancer dans la course présidentielle américaine de 2020. Mais la principale intéressée, qui est restée muette sur la question, a-t-elle ce qu'il faut pour être présidente des États-Unis?À LIRE ICI


Numéro 5Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Numéro 5

Photo : Radio-Canada

Le Bal de neige meurt à petit feu, selon Rhéal Leroux

On peut voir sur cette image trois sculptures de glace illuminées en bleu et rose lors du Bal de neige de 2016.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des sculptures de glace lors du Bal de neige.

Photo : marketwired / Daniel Gamache

Le Bal de neige soulignait son 40e anniversaire en 2018. Pendant que certains se préparaient à célébrer ce cap, d'autres, dont le fondateur de l'événement Rhéal Leroux, soutiennaient que cette fête d'hiver prenait de plus en plus l'allure de funérailles. À LIRE ICI


Numéro 4Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Numéro 4

Photo : Radio-Canada

Dénonciations dans le milieu du divertissement : un débat essentiel, selon Robert Lepage

Il est souriant et porte une chemise.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Robert Lepage sur le plateau de l'émission Les échangistes.

Photo : Radio-Canada / Amélie Grenier

L'homme de théâtre Robert Lepage admet avoir atteint un certain seuil de saturation relativement à la vague de dénonciations de harcèlement et d'inconduite sexuelle non seulement au Québec, mais aussi au Canada anglais, à la suite de l'affaire Albert Schultz. Or, cela ne l'empêche pas de croire que le débat demeure essentiel dans le milieu. À LIRE ICI


Numéro 3Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Numéro 3

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement Ford retire une subvention promise à La Nouvelle Scène

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Nouvelle Scène ne recevra pas du gouvernement conservateur ontarien le montant qui devait lui permettre d'éponger sa dette.

Photo : Radio-Canada

Avant d’être chassé du pouvoir, les libéraux ontariens avaient promis d’investir 2,9 millions de dollars pour assurer la pérennité des programmes et alléger le fardeau de la dette de La Nouvelle Scène. Quelques mois après leur élection, les conservateurs ont décidé de retirer ladite subvention. C'est un coup dur pour le centre de théâtre francophone d'Ottawa, de l'avis de plusieurs acteurs de la communauté franco-ontarienne et du milieu des arts de la scène. À LIRE ICI


La saga Rockfest

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des festivaliers à l'édition 2018 du Rockfest de Montebello.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Outaouais Rock, l’organisme derrière le Rockfest, a fait appel à la Loi sur la faillite et l’insolvabilité, le 21 juin dernier. Selon les chiffres avancés par les responsables, la créance déposée s'élève à 5 millions de dollars et est détenue par 100 créanciers. À LIRE ICI


La saga Chagall

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

À gauche, le Musée des beaux-arts du Canada, à droite, La Tour Eiffel de Chagall

Photo : Getty/Musée des beaux-arts du Canada

Au printemps, La tour Eiffel de Marc Chagall a été au coeur d’une controverse. Le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) voulait vendre la toile aux enchères à New York pour acheter le Saint-Jérôme de Jacques-Louis David, un tableau qui se retrouvait au Québec. La ministre de la Culture du Québec, Marie Montpetit, est intervenue et le Saint-Jérôme a été classé bien patrimonial québécois. N'étant plus en mesure de l'acquérir pour l'exposer à Ottawa, le conseil d’administration du MBAC a décidé d'annuler la vente de La tour Eiffel. À LIRE ICI


Méthodologie : Nous nous sommes basés sur la popularité des textes pour établir notre palmarès, mais nous avons pris en compte aussi le fait que certains dossiers ont fait l’objet de plusieurs suivis qui ont eux aussi capté l’attention des internautes au cours de la dernière année.

Culture

Société