•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un cycliste de Trois-Rivières se dit victime d’injustice

L'homme et la femme qui se tiennent côte à côte dehors dans la rue, avec la contravention dans les mains.
Robert Girard a reçu deux contraventions et tout comme lui, Suzanne Castonguay juge qu'elles sont injustifiées. Photo: Radio-Canada / Claudie Simard

Un homme qui a reçu deux contraventions de la police de Trois-Rivières estime avoir été victime d'une injustice. Des gens de son quartier sont du même avis.

Un texte de Claudie Simard

Robert Girard circulait à vélo en sens inverse dans une rue du centre-ville jeudi, alors qu'il ramassait les bouteilles vides du quartier.

Un policier l'a alors intercepté puisqu'il contrevenait au Code de la sécurité routière en roulant à sens inverse dans la voie.

M. Girard affirme avoir poursuivi son chemin sans s'arrêter. Le policier l'aurait alors intercepté à nouveau un peu plus loin, pour lui remettre une première contravention de 127 $.

Robert Girard raconte qu'il s'est fâché en rétorquant qu'il ne pouvait pas la payer puisqu'il est prestataire de l'aide sociale.

Il aurait alors insulté le policier, qui lui a remis une 2e contravention de 149 $ pour l'avoir insulté.

Homme à vélo dans une rue où il y a plein d'automobilesL'homme a reçu une contravention pour avoir roulé en sens inverse sur une rue de Trois-Rivières. Photo : Radio-Canada

M. Girard soutient que le traitement qu'il a reçu de la part du policier est inéquitable; il affirme que de nombreux automobilistes empruntent ce tronçon de rue en sens inverse, sans se faire arrêter.

D’ailleurs, tout juste après lui avoir remis les contraventions, le policier a croisé un automobiliste qui allait en sens inverse, raconte M. Girard. Il affirme que l’agent n’a pas remis de contravention à l’automobiliste.

Femme qui tient la contravention dans les mains, avec l'homme à côtéDes citoyens trouvent injuste que l'homme ait reçu ces contraventions. Photo : Radio-Canada

Une femme du quartier s’insurge

Suzanne Castonguay, une femme du quartier soutient Robert Girard dans sa démarche.

Elle affirme avoir assisté à la scène et croit que le policier a fait preuve de zèle en donnant ces deux contraventions.

Elle est intervenue pour demander des explications au policier.

Mme Castonguay affirme que le policier lui a alors dit que si le cycliste ne s’était pas sauvé, il l’aurait simplement averti.

Cette année, la police de Trois-Rivières a donné une trentaine de constats d’infraction à des cyclistes qui circulaient en sens inverse.

Homme à vélo sur un trottoir enneigéL'homme est bien connu des gens du quartier, qui l'apprécient. Photo : Radio-Canada

Pas de commentaire de la police de Trois-Rivières

Le service de police de Trois-Rivières affirme qu’il ne commente pas les interventions de ses agents. Il rappelle cependant qu'il est possible de contester une contravention.

Concernant le comportement du policier, les citoyens peuvent se présenter dans tous les postes de police pour remplir une plainte en déontologie policière.

Mauricie et Centre du Québec

Pauvreté