•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Meurtres non résolus : une initiative pour tenter de relancer l'enquête sur le décès du couple Servant-Vallée

Claudette Servant et Victorien Vallée
Claudette Servant et Victorien Vallée Photo: page Facebook

Dès lundi, les photos de Claudette Servant et de Victorien Vallée circuleront sur les routes du Québec ou, plus précisément, à l'arrière de camions de transport. Il s'agit en fait d'une campagne de visibilité pour aider les familles à recueillir des indices pour des meurtres et des disparitions non résolus.

Un texte de Jean-François Deschênes

L’initiative est mise en place par l’organisme Meurtres et disparitions irrésolues du Québec.Cet organisme à but non lucratif a été fondé en mars 2017 par Stéphane Luce, qui est lui-même le fils d’une victime d’un meurtre à Longueuil, qui n’est toujours pas résolu après 38 ans.

L’homme, qui habite aujourd’hui à Sherbrooke, s'est donné pour mission d'aider les familles de la province Ça leur donne un petit peu d’espoir.

C’est une bonne façon de véhiculer la victime afin d’aller chercher de l’information qui pourrait être cruciale pour la résolution du crime.

Stéphane Luce, directeur et fondateur de Meurtres et disparitions irrésolus du Québec
Camion-remorque de l'entreprise Martin Roy Transport.Camion-remorque avec une pancarte de Meurtres et disparitions irrésolues du Québec (archives) Photo : Martin Roy Transport

Parmi les campagnes de visibilité, Stéphane Luce demande à des entreprises de transport d’afficher gratuitement des pancartes derrière leurs camions.

Qui sont Claudette Servant et Victorien Vallée?

  • Il s’agit d’un couple de Tourelle, un secteur de Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie, qui a été victime d’un meurtre qui n’est toujours pas résolu 23 ans plus tard. Ce drame est le seul de l’Est-du-Québec qui profitera de cette visibilité.

La prochaine campagne sera dévoilée lundi dans une entreprise de Montmagny, Transport GILMYR, qui offrira l’arrière d’une quinzaine de camions gratuitement.

Pour le directeur Marcus Deschênes, c'est une façon simple d'aider les familles. Sur nos 15 [camions], s’il y en a une [personne] qui réussit à trouver une personne perdue, c’est sûr que pour nous, ça va être un succès.

Dossiers des crimes non résolus dans la régionLe site Internet de la Sûreté du Québec rapporte quelques meurtres non résolus dans l'Est du Québec. Le couple Servant-Vallée sera le seul de la région à faire partie de la campagne de visibilité de l'OBNL. Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Toujours espoir de trouver un coupable

La fille du couple Servant-Vallée, Johanne Vallée, qui habite toujours Sainte-Anne-des-Monts, est heureuse de pouvoir profiter de cette visibilité, parce qu’elle croit que le meurtrier de ses parents court toujours dans la nature. Ça va continuer de parler et ça va peut-être nous aider à résoudre le mystère [du meurtre] de nos parents.

C’est important qu’on en parle toujours, pour ne pas oublier ce qui s’est passé.

Johanne Vallée , fille du couple Servant-Vallée
Photo jaune et noire de Claudette Servant et Victorien Vallée. Le numéro 819-200-4628 est affiché.Cette affiche du couple Servant-Vallée sera apposée derrière un camion de transport. Photo : Meurtres et disparitions irrésolues du Québec

Préoccupation de la SQ

La Sûreté du Québec encourage toute initiative qui permet de faire avancer les dossiers.

Elle souligne cependant qu'il est préférable que l’information soit colligée au même endroit, soit à la Centrale d’information criminelle de la SQ, explique le porte-parole Hugo Fournier, afin de ne pas créer de confusion ou de perte d’information.

L’OBNL a plutôt décidé d’afficher le numéro de son bureau de Sherbrooke. Stéphane Luce assure que toutes les informations sont transmises sans filtre au bureau d’enquête correspondant au dossier, que ce soit la SQ ou un service de police municipal.

Cercueil et porteurs sortent de l'égliseArchives : La mort de Victorien Vallée et de Claudette Servant avait attristé la communauté de la Haute-Gaspésie en 1995. Photo : Radio-Canada

Près de 150 pancartes

Cette campagne de visibilité derrière les camions est en place depuis près d'un an et profite à 19 familles.

Lundi, six nouveaux visages seront affichés, dont le couple gaspésien, ce qui représente près de 150 pancartes qui circuleront à travers la province sur les camions de cinq entreprises différentes.

Le directeur de l'organisme ajoute que la stratégie a déjà permis de recueillir des indices dans un dossier. On se donne raison. L’idée première, c’était d’aller chercher de l’information et quand l’information arrive, eh bien, mission accomplie.

M. Luce assure qu'il ne fait pas sollicitation. Ce sont les familles qui approchent l'OBNL pour participer à la campagne de visibilité.

Provigo, voiture de la Sûreté du Québec dans un stationnementArchives 1982 : la Sûreté du Québec recherche encore aujourd'hui, le meurtrier du copropriétaire de cet ancien Provigo de Matane. Photo : Radio-Canada

Si l’affichage est gratuit, l’impression a un coût. C’est pour cette raison que l’OBNL a lancé une campagne de financement sur le site de sociofinancement Gofundme. L’argent lui permet de payer la première impression. Les familles assument les autres impressions pour quelques dizaines de dollars si elles le désirent, assure Stéphane Luce.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Société