•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taxation des barrages : Marc Asselin milite pour la prudence

Gros plan sur un barrage de Rio Tinto
Un barrage exploité par Rio Tinto Photo: Radio-Canada

Le maire d'Alma, Marc Asselin, se montre prudent dans le dossier de la taxation des barrages. Il croit qu'il ne faut pas brusquer Rio Tinto.

Marc Asselin en entrevue dans la salle du conseilLe maire d'Alma, Marc Asselin Photo : Radio-Canada

Sa position rejoint celle de la ministre Andrée Laforest qui privilégie une approche plus délicate envers le principal employeur privé du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Selon Marc Asselin, la meilleure façon d'augmenter la contribution fiscale de Rio Tinto est d'obtenir l'agrandissement de l'aluminerie d'Alma ou de l'usine AP-60 de Jonquière.

On doit être prudent avec le dossier et je pense qu’on doit surtout aller vers l’exigence d’investissements que Rio Tinto doit faire chez nous.

Marc Asselin, maire d'Alma

Des opinions opposées

Le conseiller municipal de Saguenay Jean-Marc Crevier, qui a lancé ce débat sur l’iniquité dans la taxation des barrages, est loin d’appuyer cette position.

Pensez-vous qu’avec un 30 millions, un 25 millions de plus qu’on pourrait aller chercher en termes de taxation, ça va faire en sorte que la compagnie va partir avec le lac Saint-Jean, le Saguenay et en plus, qu’elle va amener les barrages avec elle?, questionne-t-il.

C’est avoir peur d’avoir peur.

Jean-Marc Crevier, conseiller municipal de Saguenay

Jean-Marc Crevier réitère sa confiance en François Legault pour faire avancer ce dossier. J’ai confiance qu’il peut faire un grand pas là-dedans, indique-t-il.

Saguenay–Lac-St-Jean

Industries