•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toujours pas d'arrestation, un an après les meurtres des Sherman

Le couple prend la pose.

Barry et Honey Sherman, tués en décembre 2017.

Photo : La Presse canadienne / United Jewish Appeal

Radio-Canada

Un an après les meurtres du milliardaire Barry Sherman, le fondateur du géant pharmaceutique Apotex, et de sa femme, Honey, la police de Toronto dit continuer à « enquêter activement » sur l'affaire, sans avoir fait d'arrestation.

Les dépouilles du couple ont été trouvées le 15 décembre 2017 près de la piscine située au sous-sol de la demeure cossue des Sherman dans le nord de Toronto.

Selon la police, l'homme de 75 ans et la femme de 70 ans auraient été tués jusqu'à deux jours avant cette macabre découverte faite par un agent immobilier qui faisait visiter la propriété de 6 millions de dollars à des acheteurs potentiels.

Les policiers affirment qu'ils n'ont pour l'instant aucun détail supplémentaire à communiquer au public au sujet de leur enquête.

L'enquête de la famille

Les quatre enfants des Sherman ont lancé leur propre enquête parallèle, faisant preuve de méfiance à l'endroit de la police après que des sources policières eurent laissé entendre initialement qu'il s'agissait d'un meurtre-suicide. La police a ensuite mentionné qu'elle enquêtait sur un double meurtre.

La famille a embauché d'ex-enquêteurs de l'escouade des homicides et des experts médico-légaux, en plus d'offrir une récompense de 10 millions de dollars pour tout indice qui permettrait d'identifier le ou les meurtriers.

L'avocat de la famille, Brian Greenspan, a accusé la police de ne pas avoir suivi les procédures de base d'enquête, en omettant entre autres une série d'empreintes digitales.

Le chef de police Mark Saunders a défendu le travail de ses enquêteurs. Chacun a droit à ses opinions, a-t-il lancé, mais nous, on travaille avec les faits, pas avec des opinions.

Des philanthropes

Le meurtre des Sherman a fait les manchettes un peu partout dans le monde, le couple étant bien connu pour ses dons de millions de dollars à des oeuvres de charité au Canada et ailleurs.

Des milliers de personnes, y compris des dignitaires comme le premier ministre Justin Trudeau, ont assisté à leurs funérailles.

Le président de l'organisme Les Amis du Centre Simon Wiesenthal pour les études sur l'Holocauste, Avi Benlolo, qualifie leur mort de perte énorme. Cette perte a eu des ramifications au sein de notre organisation à l'échelle internationale, explique-t-il. Les Sherman étaient des donateurs majeurs pour un musée éducatif en Israël.

C'est très difficile de ne pas savoir ce qui s'est passé, ajoute M. Benlolo, qui était un bon ami de Honey Sherman, particulièrement.

Il espère que la police va redoubler d'efforts pour identifier les assassins. Nous voulons maintenir l'attention sur l'affaire, que chaque indice fasse l'objet d'un suivi, qu'on retrouve les meurtriers et qu'ils soient traduits en justice, dit-il.

Avec les informations de CBC News

Homicide

Justice et faits divers