•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élus de l'opposition unissent leurs voix pour dénoncer les « choix politiques » de l'administration Labeaume

Photo d'archives de Jean Rousseau, de Démocratie Québec, Jean-François Gosselin et Stevens Melançon, de Québec 21, ainsi que Raymond Dion, conseiller indépendant
Plusieurs élus de l'opposition à l'Hôtel de Ville de Québec ont dénoncé jeudi les priorités du maire de Québec. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Plusieurs élus de l'opposition à l'Hôtel de Ville de Québec ont dénoncé jeudi les priorités du maire de Québec. Certains projets promis dans leurs districts ont disparu du programme triennal d'immobilisation (PTI) au profit d'autres, situés dans les districts d'Équipe Labeaume.

Un texte de Louise Boisvert

« C'est clairement des choix politiques et le maire Labeaume semble trouver tout cela très drôle », a lancé le chef de l'opposition officielle en marge de l'étude du budget qui se déroule depuis lundi à l'hôtel de ville de Québec.

Jean-François Gosselin était entouré de son conseiller, Stevens Melançon, de Jean Rousseau de Démocratie Québec et Raymond Dion, conseiller indépendant. Ils reprochent tous les quatre à l'administration Labeaume d'avoir fait disparaître du radar des projets qui avaient été annoncés dans les années passées dans le programme triennal d'immobilisation.

La Ville avait inscrit le projet d'aménagement de jeux d'eau dans le district de Raymond Dion en 2014. Le projet a disparu. Autre exemple : des travaux devaient être réalisés à l'aréna Gilles-Tremblay dans le district de Stevens Melançon, disparus eux aussi.

Après quelques échanges houleux, le maire de Québec a confirmé que certains choix ont été faits pour permettre entre autres la construction d'une piscine extérieure dans Vanier où il manque, selon lui, cruellement d'équipements sportifs.

« On en a enlevé quelques-uns », a-t-il dit en ajoutant qu'il fallait en faire plus pour ce secteur à la clientèle défavorisée.

Un argument qui n'a pas convaincu les élus de l'opposition.

« La piscine de Vanier tombe du ciel », s'est indigné Stevens Melançon en point de presse.

« On est dans le court terme tout le temps, ce n'est pas cela avoir de la vision », a-t-il ajouté.

Raymond Dion reproche à l'administration Labeaume de faire de la vieille politique en favorisant les districts qui ont voté « du bon bord ».

« Cette démocratie à la Maurice Duplessis, moi, je n'en veux pas », s'est offusqué le conseiller.

Pas de rencontres prébudgétaires

Les quatre élus avaient aussi plaidé, il y a deux semaines, pour que les élus des arrondissements puissent participer à des rencontres prébudgétaires et discuter des enjeux. Un avis de proposition a été déposé.

L'administration Labeaume a décidé de ne pas y donner suite. Elle estime que les élus du comité exécutif qui participent déjà à l'élaboration du budget tiennent compte des priorités des arrondissements.

Québec

Politique municipale