•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déménager à Terre-Neuve-et-Labrador, mais perdre son assurance maladie

Charlotte Morton.
Charlotte Morton habite, travaille et étudie dans la région de Saint-Jean de Terre-Neuve. Photo: Radio-Canada / CBC/Sherry Vivian
Radio-Canada

À Terre-Neuve-et-Labrador, des étudiants arrivés d'ailleurs au Canada apprennent que leurs soins de santé ne seront pas couverts par le régime d'assurance maladie de leur nouveau lieu de résidence. Certains se retrouvent pris au dépourvu.

Six ans après son arrivée à Terre-Neuve-et-Labrador, et quatre demandes au gouvernement plus tard, Charlotte Morton n’est toujours pas couverte par le système de santé de la province.

L’étudiante au doctorat à l’Université Memorial de Terre-Neuve a maintenant besoin de subir une intervention chirurgicale à la vésicule biliaire.

Je travaille ici, je paie mes impôts ici, mes enfants vont à l'école ici, dit-elle. Mais parce que je vivais auparavant en Colombie-Britannique, je ne suis pas considérée comme une résidente.

Assurance maladie : que se passe-t-il lorsqu’on change de province?

La loi fédérale dispose que lorsqu’un résident canadien déménage dans une autre province, sa province d’origine sera responsable de sa couverture médicale pendant trois mois au maximum (Nouvelle fenêtre). Ensuite, c’est la province où la personne a déménagé qui prend le relais.

Sauf qu’à Terre-Neuve-et-Labrador, les étudiants des autres provinces ne peuvent être couverts par le régime d’assurance maladie de la province, puisqu’ils ne sont pas considérés comme résidents tant qu’ils sont étudiants.

Charles Samson.Charles Samson. Photo : Radio-Canada / Marie Isabelle Rochon

Charles Samson, un Québécois étudiant à la maîtrise en géologie à l’Université Memorial de Terre-Neuve, n’a lui non plus jamais réussi à obtenir une carte d’assurance maladie depuis qu’il a changé de province. Il explique qu’il semble plus facile de recevoir une carte en arrivant au pays qu’en arrivant dans une nouvelle province.

Je côtoie beaucoup d'étudiants de l’étranger à l'Université. Pour eux, ça a été une question d’un mois et ils avaient déjà leur carte d'assurance maladie d'ici. Alors que moi, pendant un an, je n'étais pas couvert, dit-il.

Plusieurs étudiants canadiens paient donc leurs frais médicaux, et demandent à leur province d’origine de les rembourser. Il faut être capable de compenser quelque part en attendant d'être remboursé, ajoute M. Samson. Ça prend environ deux mois.

D’un océan à l’autre pour se faire soigner

Pour Charlotte Morton, cette solution est impossible. La Colombie-Britannique refuse de rembourser les frais médicaux de ceux qui étudient dans une autre province. Ou bien elle paie de sa poche ses visites chez un spécialiste et une ablation de la vésicule biliaire à Terre-Neuve, ou elle paie un voyage à l’autre bout du pays pour se faire soigner.

Santé Canada a confirmé dans une déclaration que dans des cas rares, des différends entre des provinces peuvent mener à ce genre de situations.

Le gouvernement terre-neuvien donne l’impression de vouloir que les étudiants quittent la province, croit Charlotte Morton.

John Haggie, le ministre provincial de la Santé et des Services communautaires, est stupéfait d’apprendre que des étudiants ne reçoivent pas de couverture santé.

M. Haggie dit qu’il n’était pas au courant de ce problème et demande à tous les étudiants concernés de communiquer avec son bureau pour leur signaler leur situation.

Si un citoyen canadien veut déménager à Terre-Neuve-et-Labrador et ne peut être couvert, c’est insensé. Nous sommes ouverts, déclare-t-il.

D'après un reportage de Malone Mullin, CBC, et avec des informations de Marie Isabelle Rochon, Radio-Canada

Avec les informations de CBC

Terre-Neuve-et-Labrador

Soins et traitements