•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Faut-il écrire rue Des Meurons ou Desmeurons à Saint-Boniface?

Au bord d'une route, à gauche, un panneau blanc orthographie Des Meurons en deux mots avec une majuscule à Meurons, et à droite un autre panneau vert l'orthographie en un mot.
La rue Des Meurons est orthographiée « Desmeurons » sur ce panneau au croisement de la rue Goulet, à Saint-Boniface. Photo: Radio-Canada / Daniel Gagné
Radio-Canada

Doit-on écrire rue Des Meurons ou Desmeurons? À Saint-Boniface, les deux graphies figurent sur les panneaux d'indication, à l'angle de la rue Goulet. Plus pour longtemps, toutefois, car la Ville de Winnipeg a tranché : l'orthographe exacte est Des Meurons, et le panneau l'orthographiant en un seul mot sera bientôt remplacé.

Un texte de Mathilde Monteyne

Il n’est pas toujours évident d’orthographier correctement les noms de famille. Mais, lorsque même la Ville de Winnipeg s’y perd, il est difficile pour monsieur et madame Tout-le-Monde de s'y retrouver! Dans le quartier de Saint-Boniface, un panneau indique que l’on se trouve au croisement de la rue Desmeurons… Cette erreur, selon la Ville, fera bientôt l’objet d’une rectification.

Mais d’où vient donc ce fameux nom? La Ville explique que, d’après le Winnipeg Mosaic Street Names, un ouvrage publié en 1974 qui décrit les origines historiques de certains noms de rue, celle dont il est ici question tire son nom de mercenaires suisses.

Des mercenaires venus d’Europe

De Meurons est, en effet, le nom d’un régiment d’infanterie suisse formé en 1781 et transféré à l’armée britannique 14 ans plus tard. Selon Frederic Carsted, un passionné d’histoire qui participe à des activités d'interprétation historique, ce régiment composé de soldats d’origines multiples (allemande, polonaise, mais aussi française, italienne ou encore russe) était, au départ, commandé par Charles Daniel de Meuron, originaire du canton suisse de Neuchâtel.

En août 1813, le gouvernement britannique envoie le régiment de Meurons (que l’on trouve, parfois, orthographié de Meuron) au Bas-Canada pour participer à la guerre de 1812, qui a opposé les États-Unis à la Grande-Bretagne.

Le régiment est dissous en juillet 1816 et, tandis que certains de ses membres décident de s’établir au Canada comme colons, d’autres sont recrutés par lord Selkirk. « Lord Selkirk était venu à Montréal en 1815-1816 et avait rencontré certains soldats du régiment », explique M. Carsted.

L'historien Lucien Chaput ajoute que cette embauche était notamment liée à la bataille de la Grenouillère, emblématique du conflit qui opposait la Compagnie du Nord-Ouest et celle de la Baie d’Hudson, durant laquelle environ 20 colons de Selkirk ont été tués.

Les anciens mercenaires du régiment de Meurons se sont ainsi vu céder des terres dans le quartier qui est aujourd’hui Saint-Boniface, explique-t-il.

Pourquoi plusieurs orthographes?

« On parle du régiment Meuron, et techniquement les soldats étaient des Meurons », explique M. Chaput. S’il pense que l’orthographe correcte est Des Meurons, il précise qu’il fut un temps où on écrivait Desmeurons.

« On pourrait retourner dans la correspondance des missionnaires et trouver différentes façons de l’écrire », affirme-t-il.

« Les noms de famille n’ont pas vraiment été standardisés avant le 20e siècle », rappelle Lucien Chaput. C’est donc une simple question de décision. Laquelle vient d’être prise : pour la Ville de Winnipeg, c'est Des Meurons.

Manitoba

Histoire