•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Karine Trudel dresse son bilan de la dernière année parlementaire

Karine Trudel pose à côté d'un sapin de Noël.
Karine Trudel, députée néo-démocrate de la circonscription de Jonquière à la Chambre des communes du Canada. Photo: Radio-Canada

Mercredi, la députée néodémocrate de Jonquière Karine Trudel a siégé pour la dernière fois de l'année 2018 à la Chambre des communes.

En dressant un bilan des derniers mois, elle conclut que le gouvernement libéral n'a pas su défendre à juste titre les travailleurs lors de la renégociation d'accords internationaux.

Elle affirme qu’au cours des dernières semaines, elle a posé de nombreuses questions au gouvernement à propos de l’Accord Canada-États-Unis-Mexique.

La députée craint les répercussions de sa mise en oeuvre sur les producteurs laitiers.

Par ailleurs, elle souligne que les tarifs douaniers imposés par le gouvernement Trump sur les exportations canadiennes d’acier et d’aluminium n’ont pas été abandonnés au lendemain de la signature.

À ce jour, après plusieurs questions que j’ai posées à la Chambre des communes, aucun présage ne laisse croire que le gouvernement Trudeau va tout faire pour enlever les tarifs.

Karine Trudel, députée du NPD dans Jonquière

Karine Trudel affirme qu’il s’agit d’une de ses préoccupations pour les petites et moyennes entreprises de sa circonscription.

Lorsqu’elles achètent soit l’acier ou l’aluminium, elles, le paient plus cher.

Karine Trudel, députée du NPD dans Jonquière
Karine Trudel lors d'un point de presse.La députée NPD dans Jonquière, Karine Trudel. Photo : courtoisie

Légalisation du cannabis

La session parlementaire a aussi été marquée par la légalisation de la consommation de cannabis à des fins récréatives.

Le NPD estime que la légalisation s’est faite trop rapidement.

Les gens sont préoccupés à savoir : est-ce que l’argent va être réinvesti, soit pour la désintoxication, soit pour les jeunes? Le gouvernement a fait une promesse, réitère-t-elle.

L’avenir de Jagmeet Singh

Karine Trudel et Jagmeet Singh sourient à la caméraLa députée Karine Trudel accompagne le chef du NPD, Jagmeet Singh, au Saguenay. Photo : Radio-Canada / Mélissa Savoie-Soulières

Karine Trudel se range toujours derrière son chef, Jagmeet Singh, et espère que des élections seront déclenchées rapidement dans la circonscription de Burnaby-Sud pour lui permettre de siéger comme député au Parlement canadien.

Lorsque Roger Lemay lui a demandé si elle était intéressée à diriger le parti si le chef ne parvient pas à remporter Burnaby-Sud, voici ce qu’elle a répondu :

Présentement, mon but, c’est de me faire réélire en 2019, de me perfectionner en anglais. Pour moi, c’est important autant que les chefs parlent bien français, de bien parler anglais. On verra pour l’avenir, mais à court terme, pour moi, l’important c’est de me faire réélire , précise la députée de Jonquière.

Karine Trudel siège depuis trois ans à la Chambre des Communes.

Celle qui était factrice avant d’être députée estime qu’elle prend de plus en plus ses aises.

J’ai pu prendre la parole 369 fois en trois ans, ce qui me classe au 77e rang sur 338 députés et j’adore ça!

Karine Trudel, députée du NPD dans Jonquière

Les travaux parlementaires reprendront le 26 janvier 2019.

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique fédérale