•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Frais plafonnés à 3 % pour la SQ : une bonne nouvelle pour les maires de l'Abitibi-Témiscamingue

Une autopatrouille est stationnée devant le poste de police de la Sûreté du Québec (SQ) à Val-d'Or.
Le poste de police de la Sûreté du Québec (SQ) à Val-d'Or. Photo: Radio-Canada / Jean-Francois Villeneuve
Radio-Canada

Les villes du Québec qui sont desservies par la Sûreté du Québec n'auront pas à payer de hausse de plus de 3 % pour les services policiers.

Avec les informations de Piel Côté

Chaque année, les municipalités devaient éponger des augmentations de frais en lien avec les services offerts par la SQ.

Québec a annoncé qu'elle débloquait 33 millions de dollars afin de supporter les municipalités du Québec.

Par exemple, à Rouyn-Noranda, entre 2017 et 2018, la Ville avait vu sa facture augmenter de 4,5 %, un montant d'un peu plus de 250 000 $.

Une bonne nouvelle

Pour les maires de Senneterre et de Ville-Marie, Jean-Maurice-Matte et Michel Roy, il s'agit d'une très bonne nouvelle.

Au fil des années, l'évaluation foncière progresse dans les municipalités et il vient des moments où les municipalités, à cause de l'évaluation foncière, assument 55 %, 56 %, 57 %. Donc, de plafonner à 3 %, c'est une bonne nouvelle, mais il faut absolument que le gouvernement du Québec et les unions municipales s'entendent pour revenir à un nivellement à 50-50 sur les coûts globaux de la Sûreté du Québec, déclare Jean-Maurice Matte, maire de Senneterre.

Pour nous, ça nous permet de boucler notre budget et de savoir exactement les coûts en avance. Normalement, quand on fait notre budget, on ne sait pas quel pourcentage d'augmentation on va avoir, donc c'est dur à planifier, mais avec l'annonce d'aujourd'hui, au moins on va avoir des barèmes, fait valoir Michel Roy, maire de Ville-Marie.

Abitibi–Témiscamingue

Forces de l'ordre