•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ordre des sages-femmes de l’Ontario perd son financement provincial

L'unité de services de sages-femmes à l'Hôpital Markham-Stouffville.
L'Ordre des sages-femmes de l'Ontario supervise le travail de 956 sages-femmes dans la province. Photo: Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

L'organisme qui réglemente le travail des sages-femmes ne recevra plus de subvention de fonctionnement du ministère de la Santé et des Soins de longue durée et envisage des mesures de réduction des coûts.

L’ordre écrit sur son site web que la décision est rétroactive à avril, ce qui signifie qu’il ne recevra pas les fonds attendus pour l’année fiscale 2018-2019, soit 750 553 $.

L’organisation ajoute qu’elle a reçu cette subvention annuelle pendant 25 ans et que son annulation crée un important déficit, mais qu’elle continuera de remplir son mandat.

L’Ordre des sages-femmes de l’Ontario (OSFO) indique qu’il fonctionnera avec un déficit au moins jusqu’en 2021, et tentera de réaliser des économies.

Selon la déclaration de l'OSFO, il est fort probable que les frais d’adhésion augmentent pour ses 956 membres.

Celles-ci seront informées des changements d’ici le mois de mars.

Les compressions n’auront pas d’impact sur les services au public, car ceux-ci sont jugés essentiels par la loi.

Le ministère n’avait pas répondu à une demande d’entrevue au moment de publier cet article.

L'opposition réagit

Dans un communiqué, la critique néo-démocrate en matière de santé, France Gélinas, a dénoncé l'élimination du financement, qualifiant le geste d'important pas en arrière qui ne fait rien pour aider les mères, les parents et les nouveaux-nés.

Le gouvernement Ford montre un mépris à l'égard de la profession. Les mères ont le droit de compter sur le soutien d'une sage-femme, mais aussi que celle-ci soit appuyé par un ordre professionnel.

France Gélinas, députée de Nickel Belt

C’est une décision réactionnaire à courte vue, a critiqué le chef du Parti vert de l’Ontario, Mike Schreiner.

Les coûts à long terme et la réduction des services de soins de santé seront beaucoup plus considérables que les “épargnes” que le gouvernement envisage.

Avec les informations de La Presse canadienne

Nord de l'Ontario

Santé publique