•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des maires de l'Est peu impressionnés du « cadeau » de Québec pour les frais de la SQ

Un agent qui se dirige vers son véhicule dans la rue, l'hiver
Un agent de la Sûreté du Québec (SQ) Photo: Radio-Canada

Les organisations qui représentent les municipalités saluent l'octroi d'une aide financière par Québec pour limiter l'impact de la hausse des coûts des services de la Sûreté du Québec (SQ). Des maires émettent toutefois quelques réserves.

Les coûts des services de la SQ bondissent pour 2019, la hausse de la facture atteint 10 %, 20 %, voire 30 % pour certaines municipalités. À Rimouski, la hausse prévue était de 17,2 %, ce qui aurait représenté un peu plus de 1 million de dollars.

L’augmentation de la facture des municipalités qui ont les services de la SQ sera toutefois plafonnée à 3,13 % cette année.

C'est 33,1 millions de dollars que Québec offre aux municipalités pour limiter l'impact de l'augmentation de ces coûts sur les budgets municipaux.

Le maire Marc Parent voit d’un bon œil l’aide de Québec, mais rappelle qu'il s'agit d'une mesure ponctuelle. Il qualifie également l'augmentation des coûts des services policiers de préoccupante et déplore que les municipalités aient très peu leur mot à dire sur le service offert.

Les coûts sont totalement hors de contrôle. Nous, la seule chose qu’on a à dire en lien avec les coûts de la Sûreté du Québec, c’est de payer la facture. Il n’y a aucune négociation.

Marc Parent, maire de Rimouski

M. Parent ajoute qu'en 2020, la ville de Rimouski devrait franchir le cap des 50 000 habitants, ce qui se traduira par une autre augmentation de 15 % de la facture pour les services policiers, soit 2,5 millions de dollars additionnels.

Une facture qui tarde

D'autres maires ont préféré rester prudents avant de se prononcer parce que, dans plusieurs municipalités, la facture du coût des services de la SQ n'a toujours pas été reçue.

À New Richmond, le maire Éric Dubé déplore que ce délai force les municipalités à adopter leur budget sans savoir combien ça va leur coûter en services policiers. Il rappelle que l'an dernier, la facture avait été reçue entre Noël et le jour de l'An, alors que les bureaux municipaux de New Richmond étaient fermés.

Sur la Côte-Nord, le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, a salué le fait que Québec soit au rendez-vous dans ce dossier. À Baie-Comeau, le porte-parole de la Ville estime que cette aide est appréciée, mais qu'elle arrive tard, puisque la Ville présente son budget dans moins d'une semaine.

Une inquiétude dans plusieurs municipalités

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) et l'Union des municipalités du Québec (UMQ) saluent la décision du gouvernement Legault.

Le président de la FQM, Jacques Demers, affirme que la hausse des coûts des services de la SQ soulevait de l'inquiétude dans plusieurs municipalités.

Il explique que la facture des services policiers représente en moyenne 13 % des budgets des municipalités au Québec. Quand tu fais un budget et que tu dis cette partie-là, c’est pour la Sûreté du Québec, la décision d’aujourd’hui est très importante, dit-il.

M. Demers aimerait toutefois une réflexion plus approfondie sur les augmentations des coûts des services policiers.

De son côté, Québec a promis de travailler avec les municipalités pour modifier le règlement existant, afin de tendre vers un partage égal de la facture entre le provincial et les municipalités.

D’après les informations d’Ariane Perron-Langlois

Bas-Saint-Laurent

Services aux citoyens