•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Point d'équilibre, un documentaire sensible sur le monde du ballet

Point d'équilibre, un documentaire de Christine Chevarie-Lessard. On aperçoit de jeunes ballerines et un jeune danseur. Ils sont tous en blanc.
Point d'équilibre, un documentaire de Christine Chevarie-Lessard Photo: Genevieve Thibert

Le documentaire Point d'équilibre de la réalisatrice Christine Chevarie-Lessard dresse un portrait sensible et touchant des jeunes qui fréquentent l'École supérieure de ballet du Québec où ambition et douleur sont au rendez-vous.

Un texte d'Anne-Josée Cameron

Elles ont 10, 12, 14 ans et ne rêvent que d'une chose, être danseuses étoiles. La première étape pour réaliser ce rêve? Fréquenter l'École supérieure de ballet. C'est sur ces années d'apprentissage que s'attarde le documentaire.

On y découvre Camille, Emma et Lola, mais également Sho et François. Ils étudient, dansent et s'entraînent sans relâche afin d'acquérir la technique parfaite. En fait, ces jeunes travaillent tellement fort que cela suscite un sentiment de malaise chez le spectateur.

« Des fois, c'est confrontant de voir des jeunes travailler autant à cet âge, raconte la réalisatrice Christine Chevarie-Lessard. L'enfance est une époque de la vie souvent associée à la liberté, l'insouciance. Je pense qu'eux, ils ont du plaisir dans l'effort, dans le fait d'avoir un objectif hors du commun, ce qui peut déconcerter. »

Un rêve et beaucoup de souffrance

Point d'équilibre donne la parole aux jeunes. On est les entend réfléchir à voix haute sur les joies et difficultés qui composent leur quotidien.

Madame Nathalie, elle n'a pas l'air convaincue de notre ballet. Elle passe son temps à dire : "attention, pas comme ça, non, non,non". À la fin, on a juste envie de lui dire, excusez, mais pouvez-vous être positive!

Camille, 10 ans

« Il y a beaucoup d'épreuves à surmonter et ça les amène à réfléchir sur eux-mêmes, à apprendre sur eux-mêmes », explique Christine Chevarie-Lessard. La maturité des jeunes est d'ailleurs frappante.

Techniquement, un corps humain, c'est pas fait pour lever sa jambe ici, puis mettre des pieds dans des pointes, mais c'est ça qui est beau de la danse. On fait des trucs anormaux.

Lola, 14 ans

Ils ne sont que quelques garçons à fréquenter l'École supérieure de ballet et pour eux, la pression est moins forte.

« C'est plus facile d'entrer pour les garçons, car il y a moins d'inscriptions, donc moins de pression, mentionne la cinéaste. Par contre, ils doivent développer leur musculation, car pour eux, c'est la puissance physique qui compte ». Et Christine Chevarie-Lessard nous montre ce travail de musculation. On voit combien cela semble difficile pour le jeune Sho. On voit le travail de ces jeunes danseurs perdus au milieu d'une marée de jeunes filles.

François Gagné, un jeune danseur de Lévis s'exerce à la barre. Derrière lui, Sho. De jeunes danseurs de ballet s'exercent sous le regard de leur professeur.François Gagné, un jeune danseur de Lévis s'exerce à la barre. Derrière lui, Sho. Photo : Genevieve Thibert

On observe aussi leurs rêves. Le jeune François, de Lévis, espère être danseur étoile malgré le difficile apprentissage de la technique. Pour lui, l'objectif est d'intégrer le Ballet royal de Londres.

Point d'équilibre est un très beau documentaire sur de jeunes passionnés à qui ont demande énormément. Ils vont bien souvent au-delà de leurs limites physiques afin d'atteindre la perfection. Christine Chevarie-Lessard brosse ici le portrait d'une jeunesse déjà bien sérieuse qui laisse le spectateur songeur.

Le film prend l'affiche le vendredi 14 décembre, au cinéma Le Clap.

Québec

Arts