•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les facteurs de survie et de mortalité du saumon atlantique se précisent

Un petit saumon atlantique qui saute dans les rapides d'une rivière.
Les scientifiques de la Fédération du saumon atlantique étudient les déplacements de saumoneaux dans quatre rivières et le golfe du Saint-Laurent depuis 14 ans. Photo: getty images/istockphoto / Wild & Free

Une étude menée depuis 14 ans donne aux scientifiques un portrait sans précédent des tendances en matière de survie et de mortalité des saumoneaux de l'Atlantique.

Un texte de Pierre Philippe LeBlanc

Les scientifiques de la Fédération du saumon atlantique cherchaient à mieux comprendre le déclin du saumon atlantique. Ils ont donc suivi trois générations de saumoneaux, soit plus de 2800 poissons, durant leur première migration. Les déplacements sont documentés grâce à des émetteurs acoustiques installés sur les saumoneaux.

Il s’agit de poissons nés dans les rivières Miramichi sud-ouest, Miramichi nord-ouest et Restigouche, au Nouveau-Brunswick, et Cascapédia, au Québec. Ces cours d’eau se déversent tous dans le golfe du Saint-Laurent.

Migration synchronisée des saumoneaux

Les chercheurs ont constaté que les saumoneaux de ces diverses rivières se déplacent à des vitesses variables et à des moments différents, ils finissent par se rejoindre dans le golfe.

Une carte du golfe du Saint-Laurent indiquant la convergence des saumons dans le détroit de Belle Isle.Les routes migratoires des trois générations de saumons suivis sur 14 ans dans le cadre de l'étude de la Fédération du saumon atlantique. Photo : Fédération du saumon atlantique

Ce que nous avons découvert au courant des années, c’est que même si les saumoneaux partent pour la mer à différentes périodes, ils semblent passer au détroit de Belle Isle pendant une période d’environ dix jours. Alors, il y a une certaine synchronisation une fois que les saumoneaux sont rendus dans le golfe du Saint-Laurent vers leur migration aux aires d’engraissement au large du Groenland, indique Charles Cusson, directeur des programmes au Québec de la Fédération du saumon atlantique.

La taille des saumoneaux influence leurs chances de survie

Plus les saumoneaux sont grands, meilleures sont leurs chances de survie durant leur migration, ajoute Charles Cusson.

Les auteurs de l'étude estiment que les saumoneaux qui mesurent au moins 16 cm ont 1,5 fois plus de chances de parcourir les 800 km qui les séparent de la mer du Labrador comparativement à ceux qui mesurent moins de 14 cm.

Les ravages du bar rayé dans la Miramichi

Le taux de survie des saumoneaux dans la Restigouche et la Cascapédia est demeuré stable ces 14 dernières années (de 67 % à 95 %), mais pas dans la Miramichi où il a commencé à baisser en 2010.

Les taux de survie les plus faibles ont été notés dans la Miramichi nord-ouest de 2013 à 2016, où ils étaient estimés entre 28 % et 42 %. La Fédération attribue ce déclin à la présence du bar rayé, un prédateur qui dévore les saumoneaux. L’organisme demande au ministère des Pêches et des Océans (MPO) de permettre une plus grande pêche au bar rayé.

Ce n’est pas en donnant nécessairement la commission aux pêcheurs sportifs de récolter un ou deux bars rayés de plus par jour. C’est certain que ça aide, mais pour vraiment faire une différence, ce serait très important que le MPO soit un peu plus ouvert à la question d’augmenter les quotas pour les pêcheurs commerciaux, soutient Charles Cusson.

Un homme tient un bar rayé dans ses mainsL'explosion de la population de bars rayés dans le golfe du Saint-Laurent est source de préoccupation pour les biologistes et les pêcheurs professionnels parce qu'il se nourrit notamment de saumoneaux et d'autres espèces qui ont une grande valeur commerciale. Photo : Radio-Canada

La Fédération poursuit son étude, et elle compte bientôt y inclure les saumons d’une autre rivière à Terre-Neuve.

L’étude complète est publiée dans le Journal of Marine Science, du Conseil international pour l'exploration de la mer.

Nouveau-Brunswick

Animaux