•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Allégations sexuelles : comparution de trois policiers pour indiscipline à Toronto

Mosaïque des photos des trois accusés
Les trois accusés : Leslie Nyznik, Joshua Cabero et Sameer Kara Photo: Radio-Canada

À Toronto, trois policiers ont comparu jeudi devant un comité disciplinaire de leur service pour leur conduite en janvier 2015 relativement à des activités sexuelles en groupe avec une préposée au stationnement.

Un texte de Jean-Philippe Nadeau

Les agents Leslie Nyznik, Sameer Kara et Joshua Cabero ont été acquittés d'une accusation criminelle d'agression sexuelle au terme de leur procès en 2017, mais leur employeur les accuse maintenant d'inconduite professionnelle.

L'audience de jeudi marquait leur première comparution devant le comité disciplinaire de la police de Toronto. Ils étaient tous présents, vêtus en costume cravate, aux côtés de leur avocat respectif. La brève audience était présidée par le surintendant Richard Hegedus.

Fait inusité, les avocats ont demandé à ce que les chefs d'accusation ne soient pas lus à haute voix dans la salle d'audience.

Le policier représentant la poursuite, Philip Wright, a dit au surintendant Hegedus qu'il n'avait jamais entendu pareille requête de sa carrière. Le surintendant lui a donné raison avant d'entamer la lecture des sept chefs qui ont été retenus contre les trois policiers.

Un dessin de cour de l'avocat de l’agent Nyznik, Harry Black, qui interroge la plaignante lors du procès.L'avocat de l’agent Nyznik, Harry Black, interroge la plaignante lors du procès. Photo : CBC/Pam Davies

Leslie Nyznik et Joshua Cabero font face à deux accusations chacun et Sameer Kara, à trois, relativement aux événements du 16 janvier 2015.

À l'époque, les trois policiers étaient sortis dans trois bars de la métropole avec une préposée au stationnement avant de finir leur soirée dans une chambre d'hôtel du centre-ville. L'identité de la présumée victime fait toujours l'objet d'un interdit de publication.

Les trois agents sont inculpés pour des actes d'inconduite professionnelle qui auraient discrédité la réputation de leur corps de police, mais chacun fait face à des accusations supplémentaires plus précises par rapport à ce qu'ils auraient fait cette nuit-là.

Un dessin de cour de Joshua Cabero, Sameer Kara, Leslie Nyznik écoutent la lecture du verdict de la juge Anne Molloy.Joshua Cabero, Sameer Kara, Leslie Nyznik en cour lors de leur procès en 2017. Photo : CBC/Pam Davies

Selon les documents de police :

  • Leslie Nyznik a eu des contacts avec une danseuse érotique dans l'un des bars en question.
  • Sameer Kara était tellement intoxiqué en public qu'il avait dû rentrer à l'hôtel avant ses collègues, qui l'y avaient rejoint plus tard avec la préposée au stationnement.
  • Josh Cabero a pour sa part eu des relations sexuelles avec la présumée victime alors qu'elle n'était plus consentante.

Les documents soutiennent en outre que les trois hommes ont abusé de leur autorité pour avoir des relations sexuelles avec une employée subordonnée de leur service.

Les trois agents avaient été acquittés lors de leur procès, parce que la Couronne n'avait pu prouver leur culpabilité hors de tout doute raisonnable. Dans sa décision, la juge avait notamment relevé plusieurs contradictions dans le témoignage de la plaignante qu'elle n'avait pas trouvée crédible.

Leslie Nyznik, Sameer Kara et Joshua Cabero demeurent suspendus avec salaire. Leur prochaine comparution devant le comité disciplinaire doit avoir lieu le 29 janvier.

Toronto

Éthique