•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baisse de la taxe foncière à Malartic

Martin Ferron, mains croisées, assis près d'une table
Martin Ferron, maire de Malartic Photo: Radio-Canada / Frank Desoer
Radio-Canada

Les citoyens de Malartic profiteront d'une baisse de taxes foncières en 2019. C'est ce qui a été dévoilé dans le plus récent budget, qui se chiffre à 10,6 millions de dollars cette année.

Un texte de Piel Côté

Le taux de taxes par 100 $ d'évaluation est en baisse de 2,4 %. Il était de 0,82 $, alors qu'il sera désormais établi à 0,80 $ par 100 $ d'évaluation.

L'évaluation municipale, quant à elle, ne bougera pas. Le rôle triennal d'évaluation sera refait l'an prochain.

Le bâti augmente à Malartic, les valeurs foncières augmentent. Les sources de revenus augmentent et de quelle façon l'investit-on? On peut l'investir dans des projets ou dans des baisses de taxes et cette année on a décidé de travailler dans la taxe de base à Malartic, déclare le maire de Malartic, Martin Ferron.

Hausse de la taxe de déneigement

Les taxes de services demeureront les mêmes, sauf la taxe sur le déneigement.

Celle-ci aura dorénavant un coût fixe de 580 $. Auparavant, elle était calculée selon la longueur de la façade du propriétaire.

À Malartic, la neige n'est pas projetée dans les allées des propriétaires. Les déneigeurs envoient la neige au centre.

Les citoyens, dans une récente consultation, ont confirmé vouloir poursuivre cette façon de faire.

Ça avait été décidé il y a 25 ou 30 ans, mais cette taxe n'a pas été ajustée avec le temps et on se retrouvait avec un déficit de 300 000 $, explique d'abord M. Ferron.

On prenait l'argent dans la taxe foncière. C'est une façon de faire aussi, mais ce n'est pas le but d'une taxe foncière, elle ne sert pas à donner un service au niveau d'une taxe de service. Une taxe de service doit se financer elle-même, dit-il pour justifier la hausse.

Budget de 10,6 M$

Le montant total du budget est de 10,6 millions de dollars, alors que celui de l'an dernier se chiffrait à 9,6 millions de dollars.

La Ville de Malartic a augmenté son budget parce qu'elle refait sa station de pompage d'eau potable. Ce projet sera toutefois 100 % subventionné par la taxe sur l'essence, à la hauteur de 900 000 $.

On se permet d'ajouter un projet qui augmente notre budget pour cette année, mais l'an prochain, il devrait retourner aux alentours de 9,7 ou 9,8 millions de dollars, indique Martin Ferron.

Dette

La dette de Malartic se situe à 17 millions de dollars, en baisse de 2,4 millions de dollars. L'an prochain, on va enlever un autre 2,4 millions de dollars, mais les frais du nouveau Centre Michel-Brière vont s'ajouter, soit 3,5 millions de dollars, donc l'an prochain on devrait être à 18,5 millions de dollars, détaille M. Ferron.

Selon lui, la dette de sa municipalité est au sommet de sa courbe ascendante en raison des nombreux projets d'infrastructures réalisés au cours des dernières années.

D'ici 2020-2021, on va retrouver une courbe descendante assez importante, dit-il, ajoutant que ce fut rentable pour Malartic d'investir dans les dernières années puisque plusieurs programmes de subventions ont soutenu la mise en place de nouvelles infrastructures.

Abitibi–Témiscamingue

Politique municipale