•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mobiliser les Franco-Ontariens grâce à des décorations de Noël

L'artiste tient dans ses mains deux décorations en papier vert et blanc.

L'illustrateur Marc Keelan-Bishop et les décorations de sapin de Noël qu'il a créées.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Certains francophones de l'Ontario sont déterminés à maintenir la cause des Franco-Ontariens à l'avant-scène médiatique, même durant le temps des Fêtes.

Un texte de Frédéric Pepin

L'artiste découpe des modèles imprimés sur une feuille blanche, entouré de ses fils.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'illustrateur Marc Keelan-Bishop assemble les décorations de noël avec ses fils Louis (droite) et Samuel (centre), des modèles imprimable à la maison, facile à assembler.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

L’artiste Marc Keelan-Bishop croit qu’il faut continuer la mobilisation surtout à la suite de l’adoption du projet de loi 57 par le gouvernement de Doug Ford, qui inclut l'abolition du Commissariat aux services en français et du projet d'Université de l'Ontario français.

« J’ai peur qu’on perde l’énergie qu’on a créée depuis le début du mouvement de résistance. L’université et tout ça, ça va se faire par les tribunaux. Si on peut trouver des façons de bâtir sur l’énergie de la résistance, ça va être bon pour les batailles à venir, mais aussi ça va être bon pour la communauté. »

— Une citation de  Marc Keelan-Bishop, artiste franco-ontarien

L’artiste qui réside dans le comté de Prince Edward a publié des modèles de décorations de Noël (Nouvelle fenêtre), qui peuvent être imprimés gratuitement. Une fois assemblées, les décorations prennent la forme d'une fleur de lys ou d’un trille en trois dimensions, aux couleurs vert et blanc.

L'enfant tient dans ses mains un trille vert et blanc.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le fils de Marc Keelan-Bishop, Nicholai, a bricollé lui-même cet ornement.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

En faisant des bricolages comme ça dans les écoles par exemple, ça permet aux enfants de s’identifier, mais aussi de les amener à la maison et les parents vont le mettre dans le sapin, ajoute Marc Keelan-Bishop. C’est à travers les enfants que ces gens-là peuvent rebâtir la connexion avec la francophonie.

Décorations accessibles à tous

Si M. Keelan-Bishop est en mesure d’offrir gratuitement ces décorations, c’est grâce à l’appui financier de donateurs.

Ses oeuvres publiées dans les médias sociaux ont servi à illustrer et rallier les francophones alors que le mouvement de résistance s’est créé.

Le fils de l'illustrateur découpe une fleur de lys.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les modèles créés par Marc Keelan-Bishop sont facile à assembler.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Quand je sors des oeuvres gratuitement à la communauté, les gens me disent toujours tu devrais en faire plus, affirme Marc Keelan-Bishop. Et j’aimerais ça en faire plus et j’ai plein d’idées depuis La Résistance. Mais évidemment j’ai une famille ici que je dois nourrir. Maintenant, il y a des gens qui me supportent avec un peu d’argent, ça va me permettre d’en faire plus.

De son côté, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) évalue présentement la faisabilité d'un recours judiciaire contre le gouvernement provincial.

L'AFO miserait sur le programme de contestation judiciaire que le gouvernement Trudeau a relancé pour financer un possible recours devant les tribunaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !