•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Jeux de la Francophonie sont en crise, selon le ministre Dominic Cardy

Dominic Cardy au milieu d'une mêlée de presse
Le ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick, Dominic Cardy, estime que l'organisation des Jeux de la Francophonie Moncton-Dieppe 2021 est plongée dans une crise. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La démission de 5 des 11 membres du conseil d'administration des Jeux de la Francophonie de Moncton-Dieppe 2021 crée de l'inquiétude au Nouveau-Brunswick pour le sort de l'événement.

« C’est triste que quelque chose qui avait le potentiel d’être un point positif pour le Nouveau-Brunswick a maintenant tombé dans une crise », affirme Dominic Cardy, ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance.

On [doit] continuer les efforts pour sauver les jeux, mais en même temps c’est clair que ça devient de plus en plus difficile.

Dominic Cardy, ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick

Les cinq personnes qui ont annoncé leur démission mercredi avaient été nommées au comité organisateur par le gouvernement provincial en novembre 2017.

Le ministre Cardy affirme qu’à sa connaissance, son gouvernement n’a exercé aucune pression sur ces personnes pour qu’elles démissionnent.

Le comité organisateur des Jeux estime qu’il faut 130 millions de dollars pour financer l’événement. Le fédéral promet d’y consacrer le même montant que le Nouveau-Brunswick, mais la province ne peut payer plus que ce qu’elle a déjà promis, selon Dominic Cardy qui espère plus d’aide d’Ottawa.

Du côté de notre gouvernement provincial [...] on a mis de 7 à 10 millions de dollars sur la table. Cette offre est encore là. C’est clair maintenant que ce n’est pas réaliste. Alors, on a besoin d’attendre maintenant pour voir ce qui va arriver avec le comité pour présenter un nouveau budget, et aussi au gouvernement fédéral de dire clairement s’il y a la possibilité qu’il ajoute un montant d’argent pour continuer les Jeux. Aujourd’hui encore, ce n’est pas positif, explique Dominic Cardy.

Le ministre se demande s’il est possible de continuer à organiser les Jeux de la Francophonie à moins de réviser à la baisse le budget nécessaire pour l’événement.

J’ai beaucoup de questions [à savoir] si on peut continuer si le budget ne change pas dans une direction plus réaliste, dit-il.

Dieppe partagée entre l'inquiétude et l'optimisme

Les municipalités de Dieppe et de Moncton se sont engagées pour leur part à investir 750 000 $ chacune dans l’événement pour un total de 1,5 millions de dollars. Les cinq démissions créent une certaine inquiétude à Dieppe, selon le maire Yvon Lapierre, qui garde espoir que ces personnes soient remplacées et que le travail se poursuive.

Yvon Lapierre sur un trottoir avec des lampadaires en arrière-plan.La hausse de tarifs proposée créerait de l'inconfort à Dieppe, souligne le maire Yvon Lapierre. Photo : Radio-Canada / Wildinette Paul

Une petite inquiétude, mais dans les discussions que j’ai eues avec les représentants du gouvernement il y a une volonté de vouloir continuer à trouver des solutions. J’imagine que le nouveau gouvernement en place va vouloir mettre quelques joueurs en jeu, affirme Yvon Lapierre.

L’avenir des jeux dépend des solutions qui seront présentées, ajoute le maire Lapierre. Et Dieppe n’entend pas se retirer du processus pour le moment, assure-t-il.

Avec des renseignements de Wildinette Paul

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale