•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un conducteur échoue au test de dépistage de cannabis à Winnipeg 

Des véhicules avancent lentement à un barrage routier, un soir d'hiver, sous la supervision de policiers.
Le programme de contrôles routiers de Winnipeg fonctionne tous les jours jusqu’à la fin décembre. Photo: Radio-Canada / Daniel Coulombe

Les agents de police de Winnipeg ont interpellé 1602 véhicules lors des contrôles routiers en bordure de route du 1er au 7 décembre 2018. Parmi ces conducteurs, un seul a eu un test positif pour la consommation de cannabis.

Ces contrôles routiers ont abouti à cinq accusations de conduite avec facultés affaiblies, dont une pour toxicomanie.

« La conduite avec facultés affaiblies demeure la première cause criminelle de décès au Canada, mentionne le communiqué de la police publié mercredi, mais elle peut être prévenue à 100 %. Si vous êtes sous l’influence de l’alcool ou de la drogue, ne conduisez pas », précise le communiqué. 

Les contrôles débutés le 1er septembre marquaient également le lancement par la police de Winnipeg de sept dispositifs mobiles de dépistage de drogues achetés avant la légalisation du cannabis.

Le dispositif dépistage de drogues utilise un liquide buccal pour tester sept types de drogues les plus couramment consommées, mais la police a annoncé en novembre que les agents se serviraient du dispositif pour détecter en particulier le cannabis et la cocaïne.

Au cours de la première semaine, les barrages de contrôles routiers ont également entraîné deux arrestations criminelles non liées à la conduite et 89 contraventions en vertu de la Loi sur les infractions provinciales.

Le programme de contrôle continue tous les jours jusqu’à la fin du mois de décembre.

Manitoba

Drogues et stupéfiants