•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Travail sécuritaire NB revoit à la baisse les cotisations des employeurs pour 2019

Un travailleur debout sur la structure d'une maison en construction.
Le taux de cotisations de Travail sécuritaire NB sera moins élevé que prévu en 2019. Photo: CBC
Radio-Canada

Le taux de cotisation moyen des employeurs passe à 2,65$ par tranche de 100$ en 2019. C'est presque 0,30$ de moins que ce qu'avait prévu Travail sécuritaire NB en novembre dernier. L'agence avait alors annoncé un taux de 2,92$, soit une hausse de 72% par rapport à 2018, ce qui avait causé beaucoup d'inquiétude.

Le taux de cotisation moyen des employeurs augmente donc de 56 %, et non de 72 %, tel que prévu en novembre.

Le taux de cotisation moyen des employeurs était de 1,70 $ en 2018.

Des modifications législatives sont à l’origine de revirement de situation, selon un communiqué de Travail sécuritaire NB.

Ces modifications législatives aideront à stabiliser les augmentations rapides des coûts qui ont fait augmenter les taux des employeurs du Nouveau‑Brunswick ces dernières années, pour donner lieu à une meilleure prévision des coûts, assure Haley Flaro, présidente du conseil d’administration par intérim de Travail sécuritaire NB.

En juillet dernier, un groupe de travail a publié 28 recommandations visant à assurer un bon équilibre entre les prestations des travailleurs blessés, les intérêts financiers des employeurs et la durabilité à long terme du régime. Les modifications législatives adoptées aujourd’hui abordent 7 des 12 recommandations proposées exigeant des modifications, est-il écrit.

Élimination de la période de trois jours non payée

Autre changement apporté par les modifications législatives : la période d’attente de trois jours pour les employés blessés sera progressivement éliminée.

Il y a plus de 25 ans, une période d’attente de trois jours non payée a été introduite selon laquelle un travailleur ayant subi une blessure au travail n’avait pas droit à des prestations d’indemnisation pour les trois premiers jours de sa réclamation, explique le communiqué.

Une journée sera éliminée à compter du 1er juillet 2019 et la période d’attente sera complètement éliminée le 1er juillet 2021.

Nouveau-Brunswick

Économie